la France vers le chaos

Chères et chers internautes


Après une immense lassitude morale et physique m’ayant éloigné de toute activité, profondément écoeuré de tout ce que j’entends et observe autour de moi, à moitié éteint mais néanmoins en vie, contre vents et marées, je réagis pour dénoncer la maltraitance subie par le peuple de notre pays et de la France. France, 5e nation mondiale il y a peu de temps encore et considérée par ses paires comme un des pays les plus estimables.
Depuis quarante ans avec l’aide de cinq présidents* chefs de l’Etat français qui se sont livrés à l’élaboration de la dette la plus démesurée au près de prêteurs étrangers contre intérêts. Ces élus qui gèrent la France se sont permis après avoir reçu mandat des mains de leurs électeurs de considérer l’argent du contribuable comme étant à leur merci sans jamais rembourser un centime se contentant de faire payer, comble de culot, les intérêts à ces mêmes contribuables. Les uns pour embellir leurs villes de rond-points fleuris, les autres pour embaucher à des fins électoralistes et l’ensemble des élus, à ne pas confondre avec les élites, à rétribuer les salaires des fonctionnaires et conseillers divers dont le nombre démentiel est responsable des dépenses excessives de l’Etat et des collectivités locales.


* avant Giscard d’Estaing : pas de dette - Giscard d’Estaing (1974-1981) UDF centriste, Mitterand (1981-1995) PS, Chirac (1995-2007), UNR (1968), UDR (1971), RPR (1976), UMP (2002), Sarkozy (2007-2012) UMP, Hollande (2012-…) PS


Mes recherches m’ont porté sur la Guerre de Cent ans (1337-1451) dont les prémisses aboutissent au plus grand malheur qui survient au peuple français et qui en réalité voit le jour au XIe siècle pour finir au XVe siècle. L’ennemi est l’Angleterre à partir du débarquement concernant la conquête de l’Angleterre par les Normands. C’est le début de la longue rivalité franco-anglaise. L’ambition et l’orgueil des ducs de Normandie s’accroissent avec leur puissance quand la Maison d’Anjou accède au trône d’Angleterre. Les causes de querelles augmentent en même temps que l’étendue des vassalités envers le roi de France. Les Anglo-Saxons assimilent la même haine qu’ils ont pour les Normands aux Français ; quand aux Normands, ils supportent mal le vasselage en France et soutiennent avec les nouvelles richesses de leur nouveau royaume les contestations qui s’élèvent entre eux et le roi de France, leur suzerain. C’est le prélude et l’une des causes de la Guerre de Cent ans, le conflit le plus long et le plus effroyable en ce qui concerne les tueries, famines, disettes, peste noire… Vous comprendrez comment un pays peut disparaître en raison de l’incapacité, du manque de courage, de l’agénésie, le goût du sybaritisme**, l’incompétence et l’inefficacité des rois français. La France ne tient alors qu’à un fil, seuls quelques hommes et un chef d’Etat hors du commun mû par un courage sans faille, sans peur et sans reproche, évitent sa disparition et en font la nation la plus respectée du monde occidentale. Des hommes de la sorte, il en a existé quelques-uns au cours du siècle qui vient de s’achever et pour n’en citer qu’un seul, j’écris sans hésiter le nom du maréchal Philippe Leclerc de Haute-Clocque mort le 28 novembre 1947 dans un accident d’avion dans les environs de Colomb Béchard.

Chères et chers internautes, écrire un blog est une chose sérieuse et les heures à passer à rechercher les renseignements fort nombreuses. Ce n’est pas une corvée pour moi car j’aime l’Histoire des temps anciens et un peu moins celle des nouveaux temps. J’ai la chance avec ma campagne chercheur d’accéder à des ouvrages auxquels ne peut accéder le commun des mortels et avoir des renseignements de première source. Aussi, accordez-moi un peu de patience et à bientôt…
Je vous souhaite une bonne journée.

                                                                                                 le 26 mars 2014

Nota bene – à la lecture de ce blog, comparaison sera faite de deux époques où la France aurait pu disparaître ou perdre toute crédibilité

** agénésie : absence ou atrophie de certains organes du à un arrêt dans le développement embryonnaire ; nom donné par Broca aux croisements dont le produit est infécond entre eux et avec des individus de l'une ou l'autre race mère (Garnier, Del. 1958)

le sybarite : personne qui aime le luxe, le raffinement des plaisirs, qui recherche le confort de la vie comme dans la pensée ou qui s'y est habitué (antonyme: ascète) ; les sybarites étaient les habitants de Sybarie, Grèce, ils inventèrent les bains de vapeur. Peut-être nos politiques sont-ils des habitués des bains de vapeur ? Il m'étonnerait que la Chambre des Députés et la Chambre des sénateurs n'en posséda. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site