La politique s'installe...

Le malheur frappe quelques familles de notre pays ... et la politique s'installe 

Quelques explications sur les vocables prononcés pendant les événements de Toulouse par les médias et les politiques – 

méthodique : agir avec méthode – qui procède conformément à des règles et à des principes rationnels (qui est fondé sur la raison par raisonnement logique), syn. cartésien, cohérent, déductif… 

sang froid : aptitude à garder, en toutes circonstances, présence d’esprit et maîtrise de soi ; avoir pleine conscience de ce que l’on fait – syn. aplomb, assurance, calme, fermeté, impassibilité… 

forcené : l’ancien verbe XI e siècle forsener (être hors de sens) de fors et sen (sens) ; adj : être hors de sens, qui perd la raison – nom : personne en proie à une crise furieuse –

Curieux tous ces gens depuis le Ministre de l’Intérieur, les caïds de la police, les médias du petit écran, radio, journaleux, politiques, des candidats à la conciergerie du Trésor national [peut-on faire quoi que ce soit sans Monnaie ? ] qui ont assemblé à plusieurs reprises dans leurs exhortations ces trois mots ajoutés à ceux de « folie » ou « fou »* qui se contredisent et qui vont à l’encontre les uns des autres. 

*fou : vocable dont j’ai trouvé pas moins de 174 synonymes dont je propose à votre attention une vingtaine d’entre eux – aberrant, abracadabran, anormal, aliéné, azimuté, barjot, cinglé, cintré, déraisonnable, dérangé, désaxé, désembrayé, étourneau, évaporé, échappé des petites – maisons, folingue, frénétique, incoercible, paranoïaque, obsédé, paraphrénique. La folie n’est pas une pathologie, à savoir une maladie au sens médical du terme mais un terme de philosophie. 

Si vous aviez une attitude à adopter messieurs, c’eût été de garder un silence respectueux envers les familles touchées par le plus grand des malheurs qui soit, en prenant part à la douleur de ces personnes. Quand à ce personnage ignoble, minable, vulgaire délinquant, rejeté par l’un des plus corps d’armée les plus prestigieux, blessé dans son amour propre, mortifié dans son orgueil, un profond sentiment d’injustice va lui inspiré une haine sans commune mesure qui le fera considérer le militaire et l’armée comme l’adversaire à abattre. 

Donner une justification religieuse et politique c’est se placer sur le terrain de l’idéologie, du raisonnement, de la pensée ; aussi, ne faut-il avec cet individu se placer sur ce terrain même si celui-ci s’y place afin de justifier un acte criminel de délinquance. Tuer quelqu’un de manière prémédité n’est qu’un acte criminel ! et n’est nullement une revendication politique ou religieuse ; revendications qui parfois, l’histoire nous en donne de multiples exemples, semblent plus acceptables car ancrés dans un combat idéologique. Combattre pour une cause est toujours plus acceptable que de parler d’assassinat. Dans aucun combat pour une cause, l’on a vu un homme attraper par les cheveux une petite fille et… 

Il semble certain que dans la campagne pour les élections présidentielles, tous les candidats et leurs sbires se précipitent afin d’entonner l’éternel refrain de l’insécurité et de la lutte contre le terrorisme. Facilité oblige… il est plus délicat d’aborder les problèmes réels auxquels les habitants de notre pays sont confrontés chaque jour ! 

Une interrogation nous interpelle : faut-il après chaque événement tragique, à l’exemple du Président de la République et des divers candidats à la présidence, faire des gesticulations politiques et proposer sans se donner le temps de la réflexion de légiférer ? 

Une loi qui interdirait quiconque, considérerait quiconque pour commettant une infraction du fait d’aller de manière coutumière sur un site qui prône un radicalisme quel qu’il soit est-elle intelligente, juridiquement possible… ; de même, une loi qui interdirait d’aller dans un pays où existent des camps d’entraînement … ? Il faut remarquer que l’on a jamais combattu des idées en interdisant. Un exemple afin d’appréhender la difficulté de l’interdiction totale : en Allemagne, lorsque le parti nazi était légal, le pouvoir connaissait tous ses membres, tous ses sympathisants, les lieux de réunions et l’idéologie prônée. Aujourd’hui, il est interdit, il est illégal et le pouvoir ne sait plus rien sur ce parti qui s’il n’existe plus en tant que parti politique existe toujours de facto en tant qu’organisation. Aujourd’hui, l’on peut affirmer son caractère de dangerosité ! 

Une autre question se pose : celle de sa légalité. En effet, la France d’une part a signé la Convention européenne des droits de l’homme ; d’autre part, la Constitution française garantit la liberté d’aller et venir, la liberté de penser et de s’exprimer, la liberté de s’informer… Le fait de s’informer afin d’avoir une réflexion, une analyse sur les réalités de notre époque ne veut pas dire que l’on veuille adhérer à ces idées mais leur compréhension passe par leur connaissance donc par l’information. De surcroît, afin de combattre ces mouvements qui peuvent avoir des actions violentes, il faut les connaître. Vont-ils interdire aux historiens, aux chercheurs, aux penseurs qui tentent une analyse prévisionnelle des dangers potentiels futurs … d’aller sur ces sites afin de pouvoir travailler ? Si l’on peut confirmer cette autorisation pour les « professionnels », pourquoi le simple citoyen ne pourrait-il lui aussi pouvoir s’informer ?

Veut-on revenir à une censure comme par le passé ? veut-on modeler l’esprit des gens selon des critères définis par la classe dirigeante au pouvoir ? (rappel : n’oublions pas que dans notre pays, l’église catholique a formé les gens à penser d’une certaine manière et à accepter l’inacceptable pour un être humain pendant des siècles au nom d’une certaine morale ! en réalité, afin d’asseoir le pouvoir des dirigeants).

Formater les gens, leur dire « voilà ce que vous devez penser » constitue non seulement une violation de leurs droits et risque, à moyen terme et à long terme, de scléroser leur capacité intellectuelle ! 

Je voudrai juste illustrer mon propos avec un exemple : la tante de ma compagne née en 1941 en France de parents français, se marie avec un GI et part vivre aux Etats-Unis en 1964. Elle n’est revenue en France que très épisodiquement. Elle avoue aujourd’hui ne pas toujours comprendre sa fille née en 1973. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’elle est imprégnée de l’éducation qu’elle a reçue en France alors que sa fille est une « pure » américaine qui n’a jamais quitté son pays, qui a refusé d’apprendre le français, qui pensait que l’Irak était un pays européen… (je précise qu’elle est expert comptable ! et titulaire d’un Master +, à savoir qu’elle a fait des études universitaires) … Elle a l’esprit formaté des Américains pour qui seuls leur pays et les habitants anglo-saxons de celui-ci sont la norme, sont respectables…alors qu’il ne viendrait pas à l’idée d’un européen de penser qu’un Italien, même s’il est d’origine latine, n’est pas européen ! Sa voisine a 80 ans faisait les ménages car sa retraite ne lui suffisait pas pour survivre. Cela lui paraissait tout à fait normal… aux Etats-Unis c’est ainsi… 

Dans le monde actuel, toutes les heures qui s’égrainent apportent leurs lots de malheur dans tous les recoins de la planète. Il en sera toujours ainsi… 

La politique c’est prévoir et organiser, non sauter à deux pieds joints sur chaque événement, profiter de chaque occasion pour se mettre en représentation et prendre la tête de circonstance. La politique c’est répondre aux attentes des habitants de notre pays… si la sécurité en est une, je connais nombre de personnes qui ne sentent nullement en insécurité (sauf parfois lorsque dans le métro ou la gare, je vois des militaires ou des policiers fortement armés… on ne sait jamais, une balle perdue…) ; par contre, ils s’interrogent sur leur pouvoir d’achat, sur le travail pour eux et les membres de leur famille, sur le loyer et les énergies qui ne cessent d’augmenter… l’éducation qui se délite… l’existence future de la sécurité sociale… l’avenir de leur retraite… 

Rappel : polis veut dire cité et la politique est l’organisation de la cité 


                                                                                                                    Le 24 mars 2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×