plus jamais cela

Bombardement de Dresde – bundesarchiv-bild-183-z0309-310-zerstortes-dresden.jpg

Au cours du XXe siècle, le monde a connu deux grandes guerres mondiales ; la deuxième découlant de la première qui provoque la chute des trois Empires, l’Empire allemand, l’Empire austro-hongrois et l’Empire russe et fera 18,6 millions de morts : le Traité de Versailles de 1918 impose une paix honteuse à l’Allemagne qui vise à l’anéantissement totale de l’économie allemande ; la Révolution russe de 1917 qui permet aux bolcheviques de s’emparer du pouvoir au nom du peuple russe et de commettre les pires exactions que l’on puisse imaginer s’appuyant sur la théorie marxiste alors que Marx et ses successeurs Bernstein et Kautsky prônent la démocratie et le pacifisme. De fait, il ne s’agit pas de la mise en pratique d’une quelconque idéologie mais d’une dictature qui fera 100 millions de morts. La Deuxième Guerre mondiale a pour conséquence le partage du monde entre les Etats-Unis et l’URSS qui génère la Guerre froide qui durera un demi siècle. 

Ville de Dresde du16 février 945 après trois jours meurtriers de bombardement pour ne donner qu'un exemple. Les 13 et 14 février 1945, Dresde fut bombardée sans relâche ne laissant que les enveloppes extérieures des immeubles, portes et fenêtres soufflées, détruisant par un feu de 1 000 ° centigrades toutes les parties habitables et tuant toutes vies à l'intérieur de ces immeubles décloisonnés. Sans répit, la route infernale accomplit son oeuvre de mort détruisant tout sur son passage. La 1re vague de bombardiers lache 400 000 bombes à fragmentation, la 2e 280 000 bombes incendiaires au phosphore et 11 000 bombes et mines; l'incendie se propage dans toute la ville. La 3e vague survint le lendemain et lache à son tour bombes incendiaires et explosives : aucune chance n'a été laissé aux civils, la barbarie a atteint son paroxysme.

Il eut lieu du 13 au 14 février 1945. Il détruisit entièrement la ville de Dresde. La RAF et USAAF utilisèrent principalement des bombes à fragmentation et incendiaires. Les renseignements occidentaux étaient arrivés à la conclusion que la Werhmarcht allait déplacer 42 divisions – un demi million d’hommes – vers le front de l’Est et les services soviétiques avaient signalé d’importants mouvements de trains au centre de triage de Dresde. En fait, des trains de réfugiés fuyant l’avance de l’armée rouge. Même sans ce bombardement, Dresde aurait partagé le triste sort de Berlin et de Breslau réduites en cendres par l’artillerie des chars soviétiques. Ce bombardement a eu lieu quelques jours après la clôture de la conférence de Yalta. Les Etats-Unis et le Royaume Uni auraient voulu impressionner Staline. Dresde ne correspondant à aucune nécessité militaire. Herbert Hard Matthes a donné le chiffre de plus de 305 000 morts pour la plupart civil, femmes, enfants, vieillards et vieillardes. 35 000 cadavres auraient été pleinement identifiés, 50 000 en partie et 168 000 non identifiés. La population de la ville était de 630 000. Mais, à l’époque, s’additionnaient les blessés venus des différents fronts, des prisonniers et des réfugiés dont il est impossible d’évaluer le nombre. De nombreuses victimes ont aussi disparu en fumée sous l’effet d’une température souvent supérieure à 1 000° (bombes incendiaires).

D’autres bombardements sur l’Allemagne – Berlin, Hambourg – lors de l’opération Gomorrhe furent aussi meurtriers mais celui de Dresde a choqué les esprits, sans doute parce que ville d’art et de culture et qu’elle n’aurait aucun intérêt stratégique pouvant justifier une attaque aussi lourde si l’on considère que le petit fort militaire de Dresde ne fut même pas bombardé. avro-lancasters-flying-in-loose-formation.jpg

Bombardement des lancasters et des forteresses volantes B29. Bombardiers AVRO 683 Lancaster, livrés aux Anglais en 1942 (RAF). Le bombardier pouvait transporter une charge de bombes trois fois supérieure au meilleur bombardier existant alors ou une bombe unique de 6 tonnes (Tal boy) ou une bombe unique de 10 tonnes (grand slam). Durant la seconde guerre mondiale, 7 374 bombardiers lancaster furent livrés par les Américains qui larguèrent 600 000 de bombes sur l'Allemagne.

Il faut rappeler que le Führer Hitler et le Premier ministre Winston Churchill s’étaient mis d’accord pour que ni la ville de Dresde ni celle d’Oxford ne fussent bombardées. Ci-dessous, bombardiers Boeing, type forteresses volantes B17 (USAAF). Le bombardier qui largua le plus de bombes pendant la guerre.

b-17-flying-fortress-1.jpg

800px-bundesarchiv-bild-183-08778-0001-dresden-tote-nach-bombenangriff.jpg

Entassement des corps des habitants de Dresde avant de les brûler. L'image la plus atroce avec celles du film Nuit et Brouillard qui me fut jamais permis de regarder. Ici gissent des tas, amas de milliers de cadavres, sous formes de monticules éparpillés sur toute la surface de ce que fut la ville de Dresde suivant la densité des habitants qui vivaient dans les arrondissements, quartiers et faubourgs ... attendant la crémation qui réduira le tout en cendres.

Cette semaine, les actualités télévisées nous ont fait part de l’arrestation en Allemagne de quelques présumés responsables du massacre d’Oradour sur Glane (Haute Vienne). La polémique fait grand bruit 66 ans après l’événement.

800px-oradour-sur-glane-hardware-1342.jpg

« Jamais plus cela ! » Ce massacre est l’une des raisons pour laquelle l’Europe a été créée. Trois guerres en moins d’un siècle ont décimé l’Europe laissant le continent tout entier exangue. Le bilan humain et matériel des six années de la dernière guerre mondiale a été lourd et les économies européennes s’en ressentirent fortement. Outre la perte de vies humaines – 60 000 000 de morts – les destructions d’habitations et d’infrastructures, les appareils productifs sont totalement détruits dans les régions frontalières du nord-est de la France et de la Ruhr en Allemagne. Déclaration du 9 mai 1950 de Robert Schumann : « Par la mise en commun de productions de base, de l’institution d’une Haute Autorité Nouvelle dont les décisions lieront la France, l’Allemagne et les pays qui adhéreront. Cette proposition réalisera les premières assises concrètes d’une Fédération européenne* indispensable à la préservation de la paix ».En Europe, un embryon prend forme pour que plus jamais des peuples civilisés s'entretuent. Je suis désolé lorsque à l’aube du XXIe siècle j’entends des politiques prôner l’inutilité de l’Europe et sa dissolution ou pour le moins la sortie de notre pays de la CEE. Les gens auraient-ils oublié qu’il y a peu de temps une mère faisait 5 à 6 enfants dont 3 ou 4 enfants mâles qui étaient destinés à mourir pour la France ou en sortir diminués. 

* il faut convenir que 60 ans après cette déclaration, la nécessité d’une telle fédération, inexistante à ce jour, se fait sentir en ces temps de crise. Il faut observer qu’elle n’a pu voir le jour en raison de nos hommes politiques jaloux de leurs prérogatives et de l’utilisation du prétexte de la notion de « souveraineté ». Souveraineté que nous autres citoyens avons abandonné à nos représentants, députés et sénateurs, à moins que ceux-ci ne nous l’ait confisquée ! Une interrogation nous interpelle à ce propos : pour les Français, être représentés par des élus français ou des élus européens au sein d’une Europe fédérale est-il si différent ? La réponse est sans doute la négative : nous ne pouvons exercer notre souveraineté que par l’élection de personnes nous représentant.

Ce qui suit est un aperçu du délabrement dans lequel le Monde se trouve en ce début du troisième millénaire dans sa totalité.

Quel rapport me direz-vous ? Y aurait-il entre le bombardement de Dresde – la mort programmée de 305 000 personnes – l’horreur d’Oradour et l’anéantissement d’un milliard de personnes, une similitude ? De facto, il s’agit de trois génocides**.Autrefois, l'on connaissait les Guerres politiques en raison principalement d'alliances, aujourd'hui il s'agit de Guerres économiques. Autrefois, nous savions le nom des responsables de ces atrocités, aujourd'hui ces personnes "honorables" se cachent derrière des trusts et tuent en toute impunité, sans distinction de sexes, d'âge. 

                                      752257 etats unis annonce jeudi quils   Telecharger 1 

                                                                                  enfants soldats au Rwanda 

 

** génocide : crime contre l'humanité tendant à la destruction totale ou partielle d'un groupe national, ethnique, racial ou religieux ; sont qualifiés de génocide les atteintes volontaires à la vie, à l'intégrité physique ou psychique, la soumission à des conditions d'existence mettant en péril la vie du groupe, les entraves aux naissances et les transferts forcés d'enfants qui visent à un tel but.

Causes de mortalité dans le monde de 2000 à 2003 des enfants de moins de 5 ans – Mort à la naissance (infection, prématuré…) 37% ; infection respiratoire aiguë : 20% ; deshydratation due à la diarrhée : 16% ; autres causes : 10% ; paludisme : 8% ; rougeole : 4% ; sida : 3% ; traumatisme : 3%.

                                          Biafra enfants 1968 1  G96904 21  

Espérance de vie – En Europe, 75,8 ans ; Amérique et Caraïbe, 74,2 ans ; Amérique septentrionale, 79,9 ans ; Asie, 69,9 ans ; Océanie, 77,1 ans ; Afrique, 55,4 ans. Population d’Afrique : 1 056 527 000 ; reste du monde : 5 931 494 000. Espérance de vie reste du monde hors Afrique : 71,7 ans. Nombre d’années d’espérance de vie manquant à l’ensemble de l’Afrique : 1 056 527 000 X 16,3 = 17 221 390 000 ; soit 16,3 ans par habitant. 

Mortalité infantile dans le monde : un enfant sur 22 meurt dans sa première année dans le monde en 2010 ; cela représente 6,2 millions de décès de nouveaux nés de moins d’un an. La plupart des décès ont lieu dans les pays en développement. L’Afrique concentre à elle seule 46% des décès alors qu’elle n’abrite que 15% de la population mondiale. Le taux de mortalité est le plus élevé de tous les continents : 79 pour 1 000 naissances. En comparaison, le taux des nouveaux nés mourant avant un an est de 5 pour 1 000 en France et en Suisse, 8 pour 1 000 pour les Etats-Unis et les petits Etats riches comme Monaco ou Andorre ont un taux de décès de 3 pour 1 000.

                                                                    Biafra

Chaque année, le paludisme est la cause de 400 millions à 900 millions de cas de fièvre. Les enfants de moins de 5 ans constituent la grande majorité.Si le paludisme continue à progresser comme actuellement, le taux de mortalité pourrait doubler dans les vingt prochaines années. Les statistiques précises sont difficiles à obtenir en raison de la prévalence et de la maladie dans les zones rurales où les gens n’ont pas accès à un hôpital ou les moyens de se soigner. Le paludisme est le VIH contribuant à leur propagation mutuelle : le paludisme accroît la charge virale et le VIH augmente la probabilité d’une infection du paludisme. Le paludisme est due à un parasite, le plasmodium, transmis par les moustiques qui en sont porteurs. Chez l'être humain, ce parasite se multiplie dans le foi pour s'attaquer aux globules rouges. La maladie se manifeste par de la fièvre, maux de tête et vomissements. En l'absence de traitement, le paludisme peut entraîner rapidement le décès par les troubles circulatoires qu'il provoque. Les principales mesures de lutte de lutte contre cette pathologie prévoient un traitement efficace par des associations médicamenteuses comportant de l'artémissine, l'utilisation de moustiquaires imprégnées d'insecticide et la pulvérisation d'insecticides à effet rémanent à l'intérieur des propriétés et de leurs abords pour lutter contre les moustiques vecteurs. En 2009, selon le rapport sur le paludisme dans Le Monde 2010, on a enregistré 225 000 000 de cas de paludisme qui ont causé 781 000 décès.

                                                                Original 34288 demi

                                                                     photographie de Carter 

La rougeole reste l’une des causes importantes de décès du jeune enfant alors qu’il existe un vaccin efficace. En 2008, l’on a recensé 164 000 décès dans le monde par rougeole, soit près de 450 décès par jour. En 1980, avant que la vaccination ne soit généralisée, on estimait à 2,6 millions par an le nombre de décès dus à la rougeole ; la mortalité a diminué de 78% entre 2000 et 2008 au niveau mondial, grâce aux interventions de Médecins du monde dans les pays en voie de développement et à l’intervention systématique des services de santé. Il a fallu attendre entre 2001 et 2011 pour qu’environ un milliard d’enfants entre 9 mois et 14 ans vivant dans les pays à haut risque soit vacciné contre la maladie. Le nombre de décès ayant chuté de 730 000 cas en 2000 à 164 000 en 2008. Qui porte la responsabilité des centaines de millions d’enfants morts avant 1980 alors que le vaccin existait déjà depuis des dizaines d’années ? Les formes sévères surviennent plus particulièrement chez le jeune enfant malnutri. Dans les populations fortement touchées par la malnutrition et qui ne bénéficient pas de soins de santé adéquates, jusqu’à 10% des cas de rougeole sont mortels (appel de Médecins du monde pour des dons afin d’achat de barres céréalières fortement protéinées pour la survie des enfants jusqu’à 3 ans)

Aujourd’hui en 2011, il est consternant qu’à une époque où la nourriture est partout plus abondante, où les rendements agricoles sont plus élevés que jamais, où près d’un milliard et demi d’habitants sur la planète sont obèses, quelques 925 000 000 d’autres n’aient pas assez de nourriture, soit d’avantage qu’en 1970. 15% de la population mondiale se couchent avec la faim au ventre. L’essentiel de ces gens se trouve dans les régions d’Asie – les plus touchés étant ceux du continent indien – en Afrique sub-sahariennes. Chaque année, 3 000 000 d’enfants meurent de sous nutrition avant d’avoir atteint l’âge de 5 ans. Strictement parlant, « malnutrition » signifie aussi bien peu de nourriture ou simplement un régime mal équilibré présentant des carences de vitamines et/ou de minéraux. En 2011, nous sommes en présence d’une épidémie de malnutrition sous toutes ses formes. Quelque soit le pays où nous vivons, près d’un milliard de personnes ont les plus grandes difficultés à s’alimenter en suffisance ; pour un milliard et demi qui souffrent de ce qu’on appelle de leur côté pudiquement un problème de poids. Nous avons tous constaté de surcroît que le prix du panier de la ménagère s’est envolé au cours des derniers mois. Les prix comme le souligne le rapport sur les catastrophes dans le monde de 2011 ont dépassé le plafond atteint en 2008 durant la crise provoquée par les spéculateurs affameurs sans vergogne ayant entraîné des troubles politiques à travers la planète. Pour les pays riches, ces hausses constituent des désagréments sérieux réclamant quelques ajustements dans le budget des ménages dont nombre d’entre eux ne sont plus à l’abri de la faim. Mais, dans les pays pauvres, elle a jeté des centaines de millions de personnes aux marges de la simple survie.

Les facteurs de cette nouvelle inflation des prix des denrées alimentaires sont multiples : réduction globale des stocks associée à des normes plus strictes en matière de durée de conservation ; impact climatique sur l’agriculture et utilisation croissante des sols pour la production de bio carburants écologiques (merci les Verts !) ; l’incidence de la spéculation financière sur la volativité des marchés alimentaires de plus en plus reconnue ; lorsque la bulle immobilière des Etats-Unis a éclaté, les investisseurs ont cherché de nouveaux débouchés dans les contrats à terme sur les denrées alimentaires ; en 2010, la sécheresse a jeté la région du Sahel et notamment le Niger dont la population dépend de l’agriculture pluviale au bord de la famine de masse – l’appel de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix et du Croissant rouge qui visaient à recueillir 4,4 millions de dollars pour nourrir 400 000 personnes a été couvert à un peu plus de 50% seulement.

Les petites exploitations sont souvent plus productives que les grands domaines à forte dotation de capital. Mais, elles ont besoin de semences et d’engrais, de filières commerciales améliorées et d’un soutien accru dans le domaine de la recherche. En 2002, les bonnes conditions météorologiques avec l’introduction de nouveaux engrais et semences ont donné lieu à un excédent de production de maïs en Ethiopie. Mais le résultat catastrophique a été un encombrement du marché assorti d’une dramatique chute de prix.

En Afrique, les investisseurs étrangers – Chine, Brésil, Inde, Indonésie – soutenus par d’énormes fonds spéculatifs sont engagés dans une nouvelle forme de conquête de l’Afrique qui jette une lumière crue sur un des principaux obstacles au développement de l’agriculture à petite échelle : la propriété des terres. Des millions de petits fermiers sont chassés de leurs parcelles ancestrales par les autorités de leurs pays pour faire place à des cultures d’exportation, notamment des bio carburants et de fleurs coupées. L’Afrique a besoin de produire des denrées alimentaires pour nourrir sa population et non pas de fleurs pour orner les tables des salons des pays riches et de leurs classes dominantes !

Tant que les gouvernements, la société civile, les bailleurs de fonds et les agences humanitaires n’auront pas traiter les problèmes technologiques, environnementaux et institutionnels, la sécurité alimentaire continuera à poser un sérieux défit. L’anéantissement systématique de millions de personnes chaque année, sans distinction de races, de religion, dont le seul tort est d’être né de familles pauvres réduites à l’esclavage par une caste, division héréditaire de la société fermée dans son organisation, ses usages, ses droits propres. Quand au système des castes, au fait de l’hérédité, est attaché inévitablement le privilège ; cela découle de la définition même de la caste. Quand les mêmes fonctions, les mêmes pouvoirs deviennent héréditaires dans le sein des mêmes familles, il est clair que le privilège s’y attache. Quand la marche à suivre est dictée par ces mêmes familles sous forme de lois et tenues au respect par les forces de coercition attachées à ces castes, le droit de vie et de mort fait partie intégrante sous des formes diverses. Il ne reste plus alors pour ceux qui baissent la tête et courbent l’échine que la révolte et le soulèvement des masses oppressées. Il y a quelques mois, j’avais prévu le soulèvement des populations de certains pays méditerranéens et l’occupation pacifique par la jeunesse de certaines places européennes. Les Indignés m’ont donné raison. Jusqu’ici, les événements qui se sont déroulés n’ont pas permis un changement radical. Sortir des dictateurs pour les remplacer par les Intégristes et voir naître des théocraties n’est pas une réussite. Cela servira sans doute de leçons à des peuples assujettis trop longtemps à la domination et la tyrannie d’un pouvoir politique exerçant une autorité absolue.                               

Si par hasard vous devriez mon exemple et celui de ma compagne, l'envoi ne serait-ce que de 5 euros par mois à Médecins du Monde suffit à un de ces petits malheureux âgé de moins d'un an de passer le cap difficile de un an d'existence.  http://www.medecinsdumonde.org        

                                                                                                          le 10 décembre 2011 avec réformation le 1er avril 2014

sources : wikipédia ; L'Etat du Monde, éd. la découverte

                                                                     la France représentée ou le parcours de la honte 

                         citoyen Giscard d'Estaing     citoyen Mitterand      citoyen Chirac     citoyen Sarkozy   citoyen  Hollande

                                                          Les cinq citoyens responsables de la Ve République française 

                                                                                           1975-2014

Le Millième de la Dette la  plus imbécile qui soit pour la France alors que pour la première fois l'on eu point de guerre à subir et que les traces néfastes de la dernière que nous avons subie étaient effacées - les 4 prédécesseurs des citoeyens cités ci-dessus ayant accompli dûment leur tâche - aurait largement suffi à éviter que des dizaines de dizaines de millions d'enfants ne disparaissent à jamais sans avoir eu une seule fois à sourire à la vie qui leur était destinée. Vous m'offririez les plus grandes richesses possibles imaginées par des cerveaux malades que je ne voudrai en aucune façon être à votre place. Le consensualisme étant de notre temps de rigueur, nous voyons parmi les beaux parleurs que j'entends ça et là dans les médias, je trouve qu'il est bon et sain de dire les vérités qui fâchent et qui vexent ceux à qui elles sont destinées. 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site