heureuse époque où le sport était gratuit...

 

et où il n'était nullement question d'argent!

Lorque l'on est sain de corps et d'esprit et de surcroît que le sport vous a donné les moyens physiques de protéger un être plus faible cela vous permet d'infliger au(s) voyou(s) la punition méritée...  

                                           Img013      0620008       Ess

 

                Img011      Img009 2      Tournoi de foot de sixt 1949      Img009

 

                 Valro0035     Roger 1953 energie electrique      Gsm 1948    Gallia   

                    Cepm 1955 2    Cepm 2     1992     Cepm

          Engels : lorsque l'Etat est défaillant (en matière de sécurité des personnes), le citoyen doit se substituer à lui afin de défendre sa vie et celle des autres - principe de la légitimité défense

de gauche à droite, 1er ligne à la dernière : Championnat d'Europe Aiseau Presles (1993) ; Championnat de France (1994) auparavant 2 fois champion de France; Championnat du monde à Saint-Louis aux USA (1993) ; Coupe d'Europe Maromme (1992) ; Championnat du Monde à Saint-Louis remise du diplôme ; Tournoi de Six, stade Philippe, Casablanca (1949) ; Championnat du Monde ; Championnat du Maroc universitaire (1944) ; Champion du Maroc corporatif Energie électrique Casablanca (1953) ; 3 fois champion de la Chaouïa, région de Casablanca ; Champion du Maroc travailliste junior ; CEPM (Centre d'entrainement physique militaire), major de promotion 1954/2B 1er sur 80, Rabat Aguedal ; CEPM ; Championnat de France powerlifting ; CEPM

Triste réalité d'aujourd'hui où les médias relatent des agressions où nul ne bouge... 

Ces champions et championnes qui ont été nos exemples –
Georges Damitio (1924-1994) bat le record de France du saut en hauteur à Casablanca avec un saut de 2m, sélectionné aux JO de Londres (1948) : Or : Winter Australie 1,98m, argent : Polson Norvège 1,95m, bronze : Stanish 1,95m, 4e Edellman USA 1,95m ; Damitio France 1,95m et au saut en longueur : 6e avec 7,050m
Nicole Pélissard, JO 1952 Helsinski : 4e plongeon haut vol, plate-forme de 10m
Marcel Cerdan (1916-1949), le « bombardier marocain », Champion du Monde de boxe moyen par KO contre Tony Zale ; palmarès : 117 combats, 113 victoires dont 66 par KO, 3 défaites par disqualification (considérées comme des scandales), 1 défaite sur blessure contre Lamotta
Larbi Ben Barek (1917-1992), parcours amateur : champion Afrique du Nord 1942 avec l’Union sportive marocaine, vice-champion d’Afrique du Nord 1938 avec l’USM, champion du Maroc 1938-1942 USM ; parcours professionnel : Olympique de Marseille 1938, 1939, 32 matchs, 13 buts ; Stade français 1945-1948, 69 matchs, 43 buts ; Athletico de Madrid, champion d’Espagne 1948, 1953, 113 matchs, 56 buts ; super coupe 1948 ; Olympique de Marseille 1948-1953, 113 matchs, 56 buts ; 1953-1954, 40 matchs, 18 buts ; 5 mois dès son arrivée en métropole ( inter gauche sous le WM) il est auteur de la plus longue carrière en équipe de France de 1938 à 1954 sous le maillot frappé du Coq 15 ans et 10 mois ; il faut dire qu’en ce temps-là, les footeux ne jouaient qu’un seul match le dimanche après-midi.
Pelé considéré comme le meilleur joueur du 20e siècle a dit : « l’on dit de moi que je suis le roi des footballeurs et moi je dis que M. Larbi Ben Barek alors est le dieu des footballeurs ».
Georges Vallerey (1927-1954), j’avais alors 1 an de moins que Georges lorsque j’entrais ce jour-là dans la piscine, un samedi matin, où l’on me demandait de faire un 1 000 m pour obtenir un diplôme (1940, j’avais 12 ans et la piscine de compétition était attenante à la piscine municipale qui alors était la plus grande du monde) ; depuis ce temps-là, j’ai passé toutes mes vacances de 3 mois scolaires en compagnie de la « famille poisson ». Il commence la compétition en 1943, peu de temps après avoir été décoré de la Croix de guerre pour avoir sauvé de la noyade lorsque la marine américaine bombarda le port de Casablanca des marins français. En 1945, il bat tous les records d’Europe des 100 m et 200 m dos. Entre 1945 et 1949, il s’adjuge 7 records d’Europe ; en 1946, il devient recordman du 3 x 100 m 3 nages puis du 4 x 100 m nage libre et 4 x 200 m nage libre. Aux JO de Londres, il remporte le bronze sur 100 m dos.
La famille Vallerey avec laquelle j’ai nagé durant les années 1940 – son père a nagé le 200 m brasse aux JO (1924) ; son frère aîné Jehan est champion de France du 400 m nage libre et du 1 500 m nage libre (1946), il a détenu ce record aussi en Europe France et Afrique du Nord ; sa sœur Giselle nage aux JO de Londres (1948), en 1950 elle bat le record du monde de brasse papillon, les deux brasses ne sont pas encore dissociées par la fédération. En 1950, Georges souffre de deux jambes gonflées par un oeudème : néphrite. Il perd la vue, il meurt à Casablanca le 4 oct 1954 où il est inhumé au cimetière d’El Hank, tout près de l’océan qu’il a tant aimé. Ces deux frères jumeaux et le petit que j’ai vu grandir alors qu’il faisait des longueurs de 50 m plusieurs fois par jour sous le regard de son papa et de sa maman qui admiraient leur petit dernier âgé de 4 ans… La famille courage qui aura été pour nous et restera pour les Marocains avec Marcel Cerdan et Larbi ben Barek le patrimoine sportif de notre Maroc que nous avons tant aimé.

                 1940 georges vallerey quel grand champion et quel camarade    Les vallerey on la surnommait la famille poisson     L ideal club marocain navarro cerdan escobar   Gymnase la casablancaise et le stade

             Georges Vallerey                    la famille Vallerey                  Marcel Cerdan au milieu      le Stade et la Casablancaise

                                                                      Larbi benbarek

                                                                    Larbi ben Barek, la "perle noire" 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×