GUERRE ET GENOCIDE

 

img033.jpg

 

img039-copie-1.jpg

 

img041-1.jpg

 

img035.jpg

 

img036.jpg

 

img034.jpg

 

img042.jpg

 

 

Le vocable conquête désigne dans le domaine littéraire un territoire, un peuple. Certains se joignent en groupes armés ayant à leur tête un chef charismatique pour accéder à des territoires où s’installer où les terres fertiles et fécondes produisent d’abondantes récoltes ; des pâturages herbeux pour l’élevage et nourrir la race chevaline propice à la guerre ; des lacs, ruisseaux et rivières tant nécessaires à la vie. 

 
Le vocable guerre, non dans l’acception juridique d’aujourd’hui, signifie une situation conflictuelle entre deux ou plusieurs pays, états, groupes sociaux avec ou sans luttes armées. Les rapports conflictuels qui se règlent par une lutte armée existent lorsqu’il faut défendre ou attaquer un territoire, un droit ou encore de faire triompher une idée, sans parler de luttes entre partisans de religions différentes ni des guerres civiles et guerres civiles ethniques. 

 
La guerre la plus meurtrière qui l’y eut dans le passé est sans nul doute la guerre contre les Aztèques (1519/1550). « L’on sait que l’avidité de l’or et l’esprit de conquête dont les Espagnols et les Portugais étaient animés faisaient parcourir à des aventuriers de ces deux nations les différentes mers et les îles des deux hémisphères, dont la seule vue d’y rencontrer ce riche métal. » Lapeyrouse 

 
Pendant la Conquista, dans l’empire espagnol, les Amérindiens dont les populations se divisent en treize nationalités, chacune ayant sa propre langue, qui font partie des peuples indigènes d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. Ils furent victimes des meurtres de guerre et du travail forcé. Le Mexique comptant une population de 25 millions d’habitants, il n’en restait plus qu’un million en 1550. Une autre majorité est morte de maladies infectieuses – coqueluche, rougeole, variole – que les Européens introduisent et contre lesquels les indigènes ne sont pas immunisés : des centaines de milliers de morts à partir de 1519. Autres épidémies – typhus, grippe, diphtérie – auraient tué plus de 95% de la population indigène en Amérique latine. Charles Quint en 1550 interrompit la conquête du Nouveau monde pour des raisons morales. Rome et le Pape Paul III condamnent par la bulle Veritas ipsa l’esclavage des Amérindiens mais l’encouragent en même temps en Afrique. 

 

img051.jpg


 

img050-1.jpg

cartes de cette rubrique : Atlas historique, Larousse 

 

 

Prédateurs et charognards de l’humanité, nous ne sommes pas comptables des actes… 

M. Sarkozy : devoir de mémoire… sans oublier… 

Vers le désordre 

Les fossoyeurs de l’humanité

Les prémices de l’hégémonie américaine

Oh ! les bonnes gens 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×