INTRODUCTION

Depuis la préhistoire jusqu'aux factieux du XXIe siècle de notre ère...

Aux internautes, à ceux et celles qui me suivent depuis quelques années et avec lesquels j’ai tissé quelques liens, je me dois de continuer à faire des recherches sur les activités de personnes ou de groupes de personnes qui se sont emparés du pouvoir depuis un siècle lorsque les clubs de pensée se sont convertis en partis politiques que Jean-Jacques Rousseau a qualifiés de brigues. Je tiens à les remercier car elles me permettent de ne pas sombrer dans l’indifférence qui fait souvent preuve d’apathie se traduisant par un engourdissement physique et morale avec la disparition de toute initiative, autrement dit, d’aborder le chemin de la sénilité funeste aux personnes âgées. Je veux dénoncer l’anomalie que représente les partis politiques d’où émerge l’ensemble des élus de la République appelés à gouverner la France dans une soi-disant démocratie, le peuple n'ayant d’autre choix que de voter pour ces personnages issus de ces sempiternelles brigues qui, au lieu de choisir les élites de la nation, embrigadent des êtres arrivistes et sans scrupules.

Cela va prendre du temps car il nous faut remonter jusqu’à l’origine du fondement des sociétés et des différentes structures qui se sont imposées au fur et à mesure que les époques se sont succédées, le pourquoi et le comment de ces assises, les leçons éventuelles à en tirer.

Epoque pré-historique – (500 000 avant notre ère) les récentes découvertes en 2010 ont montré que l’homme a maîtrisé les techniques de l’enmanchement (fixation d’une pointe en pierre sur une hampe et qui participe à la chasse au lancé). Le professeur Kyle Brown de l’Université du Cap : « Lorsque ce genre de pointe en pierre est utilisée comme pointe de lance, beaucoup de dégâts qui apparaissent à l’extrémité ainsi que des fractures de formes distinctives. » Une équipe internationale de préhistoriens a montré expérimentalement que des pierres taillées vieilles d’un demi million d’années découvertes en Afrique du Sud sont des pointes enmanchées sur les hampes de chasse préhistorique.


« Cette découverte a bouleversé la compréhension des premiers ancêtres de l’homme moderne avant même l’émergence de ce dernier » notre Jeanne Wilkins du Département d’Anthropologie de l’Université de Toronto.

L’homme du néanderthal a eu alors accès à une source de protéine qui a permis le développement du cerveau. Il avait déjà réussi à contrôler le feu 200 000 ans auparavant. Du temps des Néanderthaliens, entre 100 000 et 40 000 ans avant notre ère, certains phénomènes témoignent déjà de l’ingéniosité et de l’esprit inventif des habitants face à un monde en mutation sous l’emprise de gel ou de dégel pendant la période glaciaire. Il a connu des contrées inconnues de son prédécesseur, Homo erectus, allant jusqu’au grand Nord ou vers les forêts tropicales, affrontant des milieux hostiles. Il devint un tailleur de pierre pétri de talent. Des ossements, des pierres et des empreintes sur le sol sont les seuls vestiges qu’ils nous ont laissés. Toujours est-il que contrairement à l’idée qui a subsisté jusqu’au XXe siècle, l’homme du néanderthal fut un homme à part entière.


Le néolithique se dit de la période de la préhistoire à laquelle succède la protohistoire*. Le néolithique de l’Europe occidentale débute vers – 5 000 et s’achève vers – 2 500 ( dates qui varient suivant les sites). Ainsi, la ville la plus ancienne que l’on connaisse est Jéricho (vers 8 000 ou 7 000 avant notre ère). On appelle néolithisation la période de l’histoire marquée par le passage à la sédentarisation et par la naissance de l’agriculture. Entre 10 000 et 8 000 (période néolithique), à une société qui ne vivait que de la chasse et de la cueillette, succèdent des hommes qui pratiquent la culture des céréales, l’élevage, tendaient à une vie où l’habitat se stabilise et où naît l’artisanat** (tissage, vannerie, poterie…).

*la protohistoire – période intermédiaire entre la préhistoire et l’histoire

** l’artisanat – je constate que l’artisanat créé à l’époque du néolithique a contribué pour une grande part au progrès social de 50 000 générations d’êtres humains ainsi qu’à la domestication d’une certaine gente animale. Lorsque l’on voit le peu d’estime que le gouvernement actuel a pour l’ancêtre de l’organisation du travail, cela donne à réfléchir sur le quotient intellectuel de ces opportunistes.


A suivre dans l’ordre : l’Egypte, la Mésopotamie, l’Empire assyriens, la Perse…

                                                                                    Le 7 mai 2013.





Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×