A la recherche du pouvoir perdu

Oh ! France … ta grandeur est au niveau des élites que tu t’es donnée. Se trouve-t-il au monde une nation qui se préoccupasse autant des malheurs des autres pays plongés dans la douleur, la désespérance et la corruption ? Les voyez-vous ces malheureux ! risquant leur vie, traversant désert aride et mer déchaînée pour atteindre le rivage de notre terre d’accueil ? Existe-t-il un seul autre endroit au monde où ces êtres admirables qui nous guident puissent autant puiser sur le trésor national patiemment constitué par son peuple, intervenant à l’exemple de nos preux chevaliers (ères) Du Guesclin, Bayard, Jehane la Pucelle… au secours de la veuve et de l’orphelin, du vieillard et du miséreux, du souffreteux et de l’éclopé, du mal-soigné ou de l’affamé, effaçant les dettes des pays et faisant tonner la poudre à canon, délogeant manu militaris dictateurs et prédateurs même si péché de jeunesse, ces horribles personnages ont été positionnés avec l’aval de nos dirigeants, eratum humanus est – j'affirme une fois de plus que ces dirigeants sont des fils et les filles issus du népotisme et du sérail politique.

L’élite est ce qui est de meilleur dans un ensemble composé d’êtres ou de choses ; ce peut-être le produit d’une élection qui d’un ensemble d’êtres ou de choses ne retient que les meilleurs sujets. Ceci bien entendu ne concernant dans une société qu’une minorité d’individus auxquels s’attache dans cette société donnée à un moment un prestige dû à des qualités naturelles ou acquises (culture, mérite). Encore faut-il que cette élite ait la capacité de comprendre et de juger justement toute chose.

Je voudrai avant d’argumenter sur le projet du parti socialiste pour l’élection présidentielle future que l’on parle des acteurs qui se sont déclarés aptes à gouverner la France.

François Hollande – a clamé à haute et intelligible voix : « le prochain président ne peut être que socialiste ». Cinquante-sept ans au mois d’août prochain, licencié en droit de la Faculté de Paris ( ?) [référence nécessaire], la rédaction n’a pas cité ses sources alors qu’elle est tenue de le faire ; diplômé HEC de Paris [re-référence nécessaire] (quel diplôme a-t-il obtenu ? il n’est pas question de lui dans wikipédia parmi les anciens HEC concernant les hommes politiques de cette école) ; diplômé de l’IEP de Paris [re-re-référence nécessaire] quel diplôme ? ; diplômé de l’ENA dont il sort 7e promotion Voltaire : nous notons sa participation ainsi que celle de Ségolène Royal dans la promotion Voltaire (1980) sortie 95e sur 96.

Ségolène Royal – d’un an plus âgée que celui qui fut son concubin jusqu’en 2007, fille de Jacques Royal, lieutenant-colonel de Marine, petite-fille du général de brigade Florian Royal, nièce du général Benoit Royal, la fille de celui-ci étant encartée au Front National. Elle fait ses études primaires et secondaires à Charmes (Vosges), après une licence économique de l’Université de Nancy II, elle est diplômée de Sciences politiques (1978), l’on ne sait toujours pas quel diplôme ou peut-être n’est-ce qu’une Pré’ENA ; comme nous l’avons dit, elle rentre à l’ENA et rencontre celui qui deviendra son cher et tendre sur les bancs de l’Ecole fin 1978. M. Hollande devient Premier secrétaire du Parti socialiste ; vivant en concubinage le couple a eu quatre enfants. Ségolène a démenti la rumeur selon laquelle ils avaient conclu un PACS. Pour accéder à la fonction de président de la République, point n’est besoin de grandes études, il suffit de clore le cursus à la fin du premier cycle ! (Licence, à savoir Bac +3).

Nous constatons que Ségolène, François et Nicolas, l’un concourant pour le titre, la seconde ayant échouée d’extrême justesse et le troisième ayant touché le gros lot sont entrés à l’ENA après avoir été encartés dans leur parti respectif et avec un simple BAC et l’appui d’un grand parti, l’accès à l’ENA ne semble que broutille comparée à l’admission dans une grande école avec concours.

Pendant que nous y sommes, parlons de leurs illustres aînés.

Jacques Chirac est entré à Sciences Politiques pour Prép’ENA et est sorti 10e de l’ENA après avoir écrit un mémoire sur les us et coutumes de la Nouvelle-Orléans au titre du Summer College d’Harward le temps d’un été.

François Mitterand – Ecoles primaires et secondaires religieuses, puis obtient une licence ès-lettres. Il faut souligner qu’en 1933, à 17 ans, un discours lui vaut le championnat de l’éloquence. Il obtient en outre un diplôme supérieur de droit public consécutif à la licence ès-lettres : en l’état actuel des choses, l’on ignore l’intitulé exact du dit diplôme… capacité en droit, licence… master, doctorat. - sources : wikipédia

Le monde entier s'extasie de la grandeur d'âme de notre pays (la France croit dur comme fer, à tort, être à l'origine des Droits de l'homme). Sa mugnificience incomparable envers les peuples opprimés lui fait oublier le plus humble de ses devoirs, à savoir s'occuper d'une grande fraction de son peuple qui voit son humble pitance se réduire à peau de chagrin, le privant de ses besoins élémentaires.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site