A quand le temps des cerises?

Les manifestations se succèdent et ne se ressemblent pas. A chacun son petit intérêt personnel et au diable les préoccupations du reste de la société ! Si une fois pour toute les revendications de tout azimut se concertaient pour n'en former qu'une seule, grande et belle, chacun défilant avec ses slogans et ses pancartes, pensez-vous que les élus - mot exécrable entre tous qui me hérisse le poil - tortilleraient un peu plus leur pototin, affolés et consentants aux désidérata des pas contents du tout.

Ce jour, une manifestation a sillonné les rues de Paris et autres localités moins importantes, pour un motif en valant un autre, dans un ordre impeccable avec à sa tête l'ensemble des représentants du Directoire, du Parlement, des têtes de partis politiques, des syndicats, associations en tout genre, rêveurs, narcissiques et politiques en quête de notoriété.

Les badauds jalonnant les circuits des manifestations sont en droit de se demander pourquoi ces démonstrations, organisées par les étudiants, aboutissent à des interventions musclées des forces de l'ordre, sous prétexte de nuées de voyous brisant et pillant les magasins alentours.

L'on se demande pourquoi ces manifestations se terminent sempiternellement dans le désordre le plus total, les lycées comptant leurs plaies et bosses et ces hordes de troublions s'éparpillant habilement et évitant toute confrontation. L'on se demande quelles sont les instances qui se préoccupent le plus de tel rassemblement et frémissent à la pensée d'un certain mois de mai.

Un nouveau type de barbouzes est-il né pour empêcher le renouveau du temps des cerises ?

 

'Marat sommait le peuple de manifester hautement son opinion' Michelet

                                                                                                                le 27 février 2006

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×