Au risque de me répéter, les Français auront le président qu'ils méritent

Rappel historique de l’élection présidentielle de 2002La gauche, éliminée au 1er tour, a sollicité les votes de ses électeurs usuels pour M. Chirac¤ afin de faire barrage à M. Le Pen. Merci la gauche, le retour du coup de bâton est probant ! Les clins d'oeil de M. Sarkozy vers les électeurs du Front national ont porté leurs fruits !

Le résultat de ces élections est historique puisque M. Chirac est élu avec 82% des suffrages exprimés.

En observant les deux schémas ci-dessus relatifs à la répartition des sièges à l’Assemblée nationale, il faut remarquer que ceux-ci n’illustrent pas la représentation politique de la population française.

A titre de conseil, nous faisons remarquer au parti côté gauche* de l’Assemblée, que les encartés ne représentent pas les électeurs de gauche potentiels. Ces encartés ne nécessitant que de payer le carton qui les assimile à leur parti. Carton offert à prix soldé pour les dizaines de milliers de jeunes, de fans, de notre "héroïne nationale". Bel exemple de coup fourré !

Les 17 000 000 d’électeurs qui ont voté sur la représentante du parti côté gauche de l’Assemblée semblent avoir pour une part assez importante voulu faire barrage à M. Sarkozy. Le vote Royal n’est pas un vote d’adhésion mais un vote de rejet de Sarkozy !

En 2002, le PS a, selon les éléphants du parti, perdu les élections présidentielles en raison de la multiplicité des partis de gauche ; aujourd’hui, ces mêmes personnes arguent avoir perdu les élections en raison de la droite " rapetout " ! Il serait peut-être tant que le PS prenne conscience de sa responsabilité relativement à ces deux échecs.

La France se divise traditionnellement en un nombre quasi égal d’électeurs de droite et d’électeurs de gauche. Le raz de marée qui s’est produit lors de ce 1er tour des élections législatives fait prendre conscience d’une difficulté particulière relativement aux partis du côté gauche de l’Assemblée.

Quand à moi, je pense que c’est une question d’hommes intéressés par leur seul intérêt particulier, d’hommes qui ne consacrent pas leurs efforts pour l’intérêt général.

Les querelles intestines du parti côté gauche de l’Assemblée n’intéresse pas les Français, encore moins les histoires du couple Royal-Hollande.

¤ M. Chirac, vainqueur avec 82% des suffrages exprimés, aurait tout de même remporté ces élections mais pas avec l'assentiment presque intégral du peuple français.

* le parti côté gauche de l'Assemblée signifie la position géographique qui se trouve à gauche du Président de l'Assemblée. Je les appelle ainsi car le Parti socialiste ne représente plus les véritables électeurs de gauche ; cette gauche traditionnelle qui pendant plus de quatre vingt ans a pesé afin d'améliorer les conditions sociales de notre pays.

                                                                                               le 11 juin 2007

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×