Bayrou, l'homme qui dit toujours Amen à l'UMP

" L’Etat est un être énorme, terrible, débile, cyclope, d’une puissance et d’une maladresse insigne, enfant monstrueux de la force et du droit "Valéry

LA FRANCE ENSEMBLE

1ER AXE : UNE REVOLUTION CIVIQUE

 

  • un Etat impartial

où les nominations aux plus hauts postes sont encadrées : limitation des prérogatives de l’exécutif, confirmation parlementaire à la majorité qualifiée pour les membres des autorités indépendantes, les membres de la Cour constitutionnelle et les personnalités qualifiées du Conseil supérieur de la magistrature

Absurdité que la limitation des prérogatives de l’exécutif en matière de hauts postes. Pour effet, prenons l’exemple d’un ministre choisissant son chef de cabinet : le ministre doit s’entourer de personnes compétentes – de préférence – qui le connaissent bien et en qui il a une pleine confiance. La confirmation parlementaire relativement aux membres des autorités indépendantes, Conseil constitutionnel et Conseil supérieur de la magistrature est inutile dans la mesure où ces personnes exercent leurs fonctions de manière tout à fait convenable – les décisions rendues par le Conseil constitutionnel l’ont toujours été en droit, elles n’ont jamais été des décisions partisanes, quoique veulent bien en penser et en dire certains ! Cessez les procès d’intention à des fins de politique politicienne !

 

  • un Etat réformé

qui maîtrise les dépenses publiques

La nécessité de réformer l’Etat semble d’une évidence ! Signalons toutefois que la maîtrise des dépenses publiques n’est qu’un aspect de la gigantesque gabegie des deniers publics – en particulier par le manque de contrôle de leur utilisation : a) explosion des escroqueries à l’Assédic grâce au " kits assédic " contenant faux salaires et déclarations fictives acheté entre 600 et 3 800 euros, avec pour Paris 10 000 faux chômeurs organisés en bandes ; b) la formation professionnelle avec ses 59 000 organismes spécialisées pratiquement jamais inspectés ; c) escroquerie à l’assurance maladie avec nos malades imaginaires bénéficiaires d’arrêt de travail – 7,3 milliards euros versés en 2005, sans oublier les hôpitaux et les cliniques se faisant rembourser des opérations non pratiquées, sans oublier le prêt ou la location des cartes vitale en circulation, sans oublier les hospitalisés qui s’évanouissent dans la nature dont la facture s’élève à 125 millions d’euros, sans oublier…

Signalons une fois de plus l’étude de la Cour des comptes qui malheureusement ne peut que désigner la gabegie et l’attribuer à ses auteurs sans pouvoir réprimer car elle ne constitue pas une juridiction ! – anomalie de notre Constitution.

 

  • un Etat garant

qui assure ses responsabilités et se donne les moyens de l’efficacité ; où le pluralisme politique est protégé par la Constitution

Belle phrase… et concrètement ? A signaler que la Constitution de 1958 protège la constitution de tous les partis politiques.

 

  • un nouvelle écologie politique

pour répondre aux grands défis climatiques : création d’une haute autorité environnementale ; mise en place d’un Plan national écologique

En admettant que vous parveniez en France à élaborer une véritable politique écologique efficace, comment comptez-vous arrêter la pollution de nos voisins à nos frontières ? – il est vrai que l’on a voulu nous faire croire à une époque que le nuage de Tchernobyl s’était arrêté voyant la frontière française, n’étant pas muni d’un passeport !

 

  • une activité universelle

pour permettre aux plus fragiles de sortir de l’exclusion et de s’insérer durablement

Belle phrase… Depuis plus de 25 ans, on nous parle de plein emploi et les chiffres du chômage varient selon le mode de comptage, la présence ou non d’emplois non réels – type contrats assistés, contrats jeunes… alors permettez-nous d’être sceptique relativement à vos promesses. Ce n’est pas à l’Etat de créer de l’emploi – exception faite du personnel dont il a nécessité – mais à lui, par contre, de créer les conditions favorables à ce que le secteur privé crée de l’emploi… ou alors nationalisons toutes les entreprises.

 

  • un service civique pour les jeunes

dont l’engagement sera compensé – validation des acquis, aide aux études

A chaque conscription, un bon nombre de jeunes seront à la disposition d’hôpitaux, de maisons de retraite, d’écoles pourvoyant ainsi des emplois qui pourraient être attribués à des chômeurs. Au lieu de créer des emplois, on utilise une gente peu honéreuse. Après leur passage dans ces lieux, que sauront-ils de plus que ce qu’ils ont appris à l’école en matière de civisme ?

2EME AXE : UNE VERITABLE DEMOCRATIE

 

  • une 6e République adoptée par référendum

assurant l’équilibre des pouvoirs : un Président responsable, un Parlement assurant pleinement sa double fonction de législateur et de contrôle

consolidant la démocratie et défendant le pluralisme

garantissant l’impartialité de l’Etat et l’indépendance du pouvoir judiciaire

Réformer : c’est supprimer pour améliorer, annuler.

Ah, une 6e République ! Enfin ! Il est vrai qu’en France, on résout chaque difficulté par un changement juridique, pensant que la théorie supplante la pratique des institutions !

La responsabilité du Président existe lors de son mandat présidentiel, en cas de haute trahison, de plus il est responsable devant les électeurs, ne l’oublions pas. Il serait anormal que le Président soit responsable devant le Parlement, il tient sa légitimité du peuple souverain. Quand au Parlement, il assure par les propositions de loi et le vote des projets de loi, sa fonction législative. N’ayez pas l’intention de nous leurrer avec le " pouvoir de contrôle du Parlement " ! Le Parlement n’est-il pas censé autoriser la loi de Finances de l’année ? le Parlement n’est-il pas autorisé à permettre des dépenses supplémentaires ? le Parlement n’autorise-t-il pas par son vote la loi de Finances rectificative ? Si ! et ce quelque soit l’action du Gouvernement en matière de Finances. Il est absurde de laisser à penser que le Parlement se démarque du Gouvernement en ce domaine – comme en tant d’autres – alors qu’en pratique, il ne fait qu’entériner les décisions du Gouvernement ! – n’omettons pas de préciser que le Parlement se compose de députés et de sénateurs appartenant à des partis politiques et qui, en conséquence, ont toujours un vote partisan ! L’intérêt général prime en théorie mais dans la pratique des institutions, chaque parlementaire fait allégeance à un parti et se met à ses ordres.

Relativement à l’indépendance du pouvoir judiciaire : grande pensée qui revient à chaque élection. Néenmoins, une indépendance totale du pouvoir judiciaire est irréalisable car l’Etat doit pouvoir élaborer et mettre en œuvre des politiques judiciaires et pénitentiaire.

 

  • une décentralisation clarifiée

qui mette fin au morcellement des compétences et simplifie notre organisation administrative

qui ne soit pas un désengagement financier de l’Etat mais un système de proximité et de subsidiarité au service de nos concitoyens

La superposition des structures administratives actuelles est une hérésie – commune, syndicat intercommunaux…. département, région, Etat. Je signale pour les intéressés qu’une des causes principales de la Révolution française était la superposition en matière administrative, judiciaire et de Finances des structures… aujourd’hui, nous connaissons un nombre supérieur d’intermédiaires que celui qui existait alors.

L’unique moyen de simplification organisationnelle administrative serait de rationaliser en supprimant les 36 000 communes, de les fondre en de grandes entités administratives ; puis de créer un degré maximum intermédiaire entre elles et l’Etat centralisant les compétences et le financement de celles-ci de tout ce qui est du domaine local. Il est évident que ce système ne satisferait pas les nombreux élus actuels car il réduirait sensiblement leur nombre et les électeurs opéreraient une sélection qualitative parmi eux !

 

  • l’outre-mer dans sa diversité

des institutions adaptées, des atouts culturels et économiques à valoriser

De belles paroles. Avez-vous au cours de ces dernières années été mis en contact avec les gens d’Outre-Mer ? Comment pouvez-vous savoir ce dont ces habitants ont besoin ?

 

  • une justice sereine et égale pour tous

" La justice des hommes intervient toujours trop tard, elle réprime et flétrit les actes " Bernanos

" Lasse d’avoir toujours raison et jamais justice " Rousseau

 

un Conseil supérieur de la magistrature rénové, un Garde des Sceaux indépendant du Gouvernement ; une justice pénale qui assure tout à la fois la protection de la société et garantisse les droits de la défense ; une loi pénitentiaire ; une loi de programmation afin de doter le service public de la Justice d’un budget digne

Belles phrases ! Mais rien de nouveau. Concrètement ? Personne n’ignore les problèmes relatifs à la justice dans notre pays mais personne n’explique clairement la politique envisagée et le coût de ces réformes.

" Une justice digne de ce nom, non payée, non achetée… sortie du peuple et pour le peuple " Michelet

3EME AXE : CROISSANCE ET SOLIDARITE

 

  • une mondialisation régulée

renforcement de l’ONU afin de réguler les marchés financiers, assurer une gestion mondiale de l’environnement et traiter de la pauvreté et des inégalités nord-sud

Quelle politique envisagez-vous pour que notre toute petite France parvienne à convaincre les autres pays, notamment les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, l’Indonésie… le Brésil d’accepter vos propositions, aussi bonnes et reconnues mondialement comme nécessaires, fûssent-elles ?

  • un débat social modernisé

 

renforcement de la démocratie sociale et des syndicats

" La démocratie – je vous le rappelle - est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple " selon Rousseau. Voudriez-vous définir votre démocratie sociale ? Quand aux syndicats, renforcer leur pouvoir semble aberrant dans la mesure où ceux-ci disposent déjà d’un pouvoir étendu alors qu’ils ne représentent qu’une infime partie des salariés. Quand aux dirigeants des divers syndicats, seule leur longue carrière les préoccupe !

  • libérer l’emploi

 

 multiplier le travail et augmenter le pouvoir d’achat – assouplissement des 35 h – ; transfert des charges pesant sur le travail ; aide à la création d’entreprise ; contrat formation emploi pour les jeunes ; compte épargne formation ; lutte contre les discriminations

S’inspirer de la multiplication des petits pains ! Utilisez Cajoline pour assouplir les 35 h ! De dos de bourricot à dos d’âne pour transférer les charges… Existent déjà les aides à la création d’entreprise, le contrat formation emploi… les luttes contre les discriminations… que comptez-vous faire pour les rendre efficientes ?

 

  • une solidarité refondée

mise en œuvre de la retraite par points dans le privé et le public ; extension progressive des régimes spéciaux ; retraite minimale ; régionalisation du pilotage de système de santé associant les acteurs au plus près du terrain ; soutien à la parentalité et au devoir d’éducation : diversification des structures d’accueil des jeunes enfants ; accès au logement amélioré ;construction de logements sociaux ; reconnaissance du contrat d’union civile ;anticipation des grands défis de la dépendance

Avez-vous calculé le coût et prévu le financement relativement à ces différentes mesures fort onéreuses ? – augmentation du taux d’imposition sur le revenu, sur le capital ?

4EME AXE : INVESTISSEMENTS POUR L’AVENIR

 

  • l’école de la réussite

restauration de l’autorité du professeur et de la discipline ; diviser par deux l’échec scolaire – les enfants entrant en 6e doivent savoir lire, écrire et compter ; définir un socle de connaissances intangible ; exclure la violence de l’école ; création de collège hors les murs pour les élèves violents ; classes d’excellence implantées sur tout le territoire

Le problème de l'absence des connaissances et de la violence n'est pas nouveau. Chaque ministre, depuis 30 ans, évoque le "socle intangible de connaissances" ou "les connaissances fondamentales" - l'appellation change mais le contenu reste le même. Il faudrait peut-être s'interroger sur la pédagogie de l'enseignement dans la mesure où des générations entières ont appris leurs cours, fait des exercices inlassablement sans savoir pourquoi mais remarquant qu'elles étaient devenues des adultes responsables. L'époque où l'on disait au maître de ne pas donner de leçons à apprendre par coeur ou de travail à la maison semble révolue, on en est même aujourd'hui à reparler de la syllabique pour l'apprentissage de la lecture en raison des lacunes existantes. Trop d'innovations mal à propos au cours de ces décennies !

La délinquance juvénile en milieu scolaire et la violence aux abords des écoles de la République sont inadmissibles. La République ne peut admettre de zones de non droit à l'intérieur de ses frontières. Toutefois, notons que la violence à l'école n'est que le reflet de notre société qui, par certains côtés, est d'une extrême violence. Des lois et des hommes sont à la disposition de l'Etat pour les réprimer. La France a connu par le passé, en particulier en temps de guerre, des adversaires d'un autre calibre que ces sauvageons et ces petits merdeux incultes qui n'ont rien de comparable avec les gestapistes !

  • un enseignement supérieur

lutte contre l’échec : semestre d’orientation ; information renforcée ; augmentation du niveau des bourses ; amélioration de la gouvernance des universités

L’enseignement supérieur dans son ensemble doit être repensé afin d’être efficace tant relativement au domaine de l’étude elle-même, qu’au domaine de l’orientation et de la connaissance des disponibilités de débouchés. Un véritable statut de l’étudiant doit être créé afin que celui-ci puisse se loger sans rencontrer les difficultés actuelles pour se faire – manque de logements étudiant en cité universitaire, manque de logements dans le secteur locatif et coût de ceux-ci, étudier – bibliothèques ouvertes le week-end et le soir avec matériel informatique à disposition, se nourrir – restaurants universitaires de qualité à un prix abordable, par exemple avec un système d’abonnement, se soigner dans de bonnes conditions – à ce titre, il faudrait revoir le système d’assurance sociale étudiant car non seulement celui-ci doit payer sa part pour la sécurité sociale alors qu’il devrait pouvoir rester sur le numéro de ses parents mais de surcroît, il doit également payer une complémentaire pour être assuré à 100%, ce qui est impossible pour la grande majorité des étudiants – le montant de la bourse n’est qu’un des éléments de ce statut.

 

  • une recherche d’excellence

porter la part de la recherche à 3% du PIB ; augmentation de 5% le budget de la recherche ; assurer aux jeunes chercheurs un véritable parcours ; augmenter les allocations

Le budget de la recherche nécessite d’être évalué en fonction des besoins de la recherche ; par recherche, l’on aimerait savoir si l’on entend recherche " fondamentale ". La recherche ayant été laissée pour compte depuis de nombreuses années, ne nous faisons pas d’illusion, il faudrait encore quelques dizaines d'années et plus pour revenir au niveau où nous en étions lorsque le monde entier nous enviait, à l’époque où l’on disait de la France " elle n’a pas de pétrole mais elle a de la matière grise " !

 

  • une culture d’ouverture

assurer le développement de l’emploi culturel ; consacrer la singularité de l’intermittence du spectacle ; valoriser le patrimoine linguistique ; garantir l’accès de tous aux nouvelles technologies ; offrir à la culture un nouveau cadre juridique international

La culture, pour le moment, me semble accessoire et le moindre des soucis des Français.

LA FRANCE DANS LE MONDE ET DANS L’EUROPE

  • relations internationales

 

suppression du domaine réservé ; conditionnement de l’aide publique au respect de la démocratie

Le domaine réservé est l’essence même de la fonction présidentielle. Il illustre ce que les Français attendent de leur président lorsque celui-ci va dans ce vaste monde.Voudriez-vous que le Président de la République, élu au suffrage universel direct, soit assimilé à la Reine d’Angleterre ou au Roi d’Espagne, de droit divin, observés par leurs sujets ?

 

  • l’Union européenne

élever au niveau européen les questions de défense et d’immigration ; réformer la PAC pour la fonder sur les prix et l’inscrire dans une perspective de développement durable ; promouvoir l’adoption par référendum d’un nouveau traité institutionnel visant à doter ; l’Europe de plus d’efficacité et de la rendre plus démocratique ; assurer la transparence du débat européen et associer les parlements nationaux

La politique d’immigration européenne n’en est qu’à ses débuts, nous espérons qu’elle va perdurer. La question de la défense européenne ne peut se concevoir que dans le cadre d’un renouveau des institutions européennes, aussi l’adoption d’un traité institutionnel est-elle nécessaire – ce qui pose la question de l’adoption par référendum : le référendum n’existe pas dans certains pays, par exemple l’Allemagne en matière institutionnelle. Comptez-vous solliciter ou imposer la révision de la Loi fondamentale allemande afin que le peuple allemand puisse participer à ce référendum ?


 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site