Certains rêvent-ils d'une dictature en France?

Plusieurs choix s’imposent suivant la conjoncture, les événements, suivant les femmes et hommes à l’origine de la situation dans laquelle, opportunistes à souhait, ils orientent les choix leur permettant de recueillir l’adhésion du peuple afin d’élection. Cette politique, suivant l’orientation de celui-ci, peut conduire soit à l’aristocratie, la démocratie, la dictature, la monarchie ou la république ; chaque régime politique se retrouvant éparpillés de par le monde.

Depuis près de deux cents ans et en particulier ces dernières décennies, nos politiques ont laissé penser au peuple français qu’ils avaient apporté à la société française les grandes réformes de modernisation concernant la sécurité, la justice… la famille. Comme nous l’écrivions ci-dessus, les politiques pensent avoir la solution de tous les problèmes inhérents à notre époque et se targuent de modernité. Ont-ils oublié l’héritage de la Révolution ? Pour ne donner qu’un exemple : prenons celui de la Famille. Aujourd’hui, hormis le PAC, grande nouveauté il est vrai, nous en sommes revenus exactement au droit émané de la Constituante (1790 - 1792), après l’intermède réactionnaire de 1804 à environ 1963. Ainsi, la Révolution autorisait le divorce – pour tous les motifs et il en est de fort surprenant ; plaçait les enfants sous l’autorité parentale des père et mère alors que précédemment la mère n'avait aucune autorité sur ses propres enfants ; reconnaissait l’égalité des enfants légitimes, adultérins et naturels ; abolissait l’autorité du mari sur la femme – il faut attendre la loi du 13 juillet 1963 pour que les femmes mariées s’émancipent de cette ' tutelle ' et ne soient plus considérés relativement au droit comme des ' mineures ' ; en matière de succession, abolissait le droit d’aînesse, n’osant allant au bout de l’idéologie révolutionnaire qui aurait nécessité la suppression de la succession.

La sécurité est très à la mode actuellement alors que les habitants de la France ne connaissent plus les atrocités d’une guerre - après la guerre franco-prusienne de la fin du 19e siècle, les deux grandes guerres mondiales 14-18 et 39-45, la guerre d’Indochine et les événements d’Algérie. Ne voilà t-il pas que certains politiques, afin de mandat au plus haut sommet, abhorrent l’épouvantable danger de la délinquance juvénile entre autres, du terrorisme, des morts prématurées sur les routes… de la cigarette et de l’alcool hormis les vins de notre terroir.

On assiste à la grande distribution de cadeaux pour pallier au chantage de quelques milliers de jeunes gens d’origine étrangère, comme je le suis moi même et nous le sommes tant en France, dont le seul tort est de n’avoir pas profité de l’enseignement de l’école de la République et de se trouver à présent à réfléchir aux moyens de gagner leur vie. Il m’arrive tous les jours dans les transports en commun de ne pas comprendre le moindre mot de leurs conversations, une phrase, une pensée de ces ' laisser pour compte ' de la République, alors que lors de mes nombreux séjours en Afrique (Côte d’Ivoire, Cameroun, Guiné équatoriale, Gabon, Congo, Bénin, Togo, Maroc, Tunisie), les jeunes étudiants aux pieds des lampadaires, dispensant une flaque de lumière, jusqu’à une heure avancée de la nuit lisaient, s’instruisaient, avec attention et apprenaient les cours qui leur étaient dispensés.

Nous avons depuis quelques temps construit des mosquées un peu partout en France. Bien qu’athée et le pire des mécréants***, l'installation de  ces lieux de culte me laissant froid – à chacun son passe-temps favori*… La question que je me pose : pourquoi n’y a t-il pas d’église chrétienne ou de synagogue dans les pays comme l’Arabie Saoudite alors que leurs habitants investissent chez nous pour l’institution de leur fonds de commerce ?

Malheureusement dix années de guerre contre la coalition européenne ont affaibli économiquement la France ; malheureusement la Terreur a sévi et les Français, pour recouvrer la paix et l’essor économique, ont fait le choix de la dictature napoléonienne** avec les conséquences que l’on sait. Cela donnerait-il des idées à certains candidats à la future présidentielle ?

' L’infini est l’absence de toute limites ' Maarif 31

* je m’adresse à toutes les religions dont nombre d’entre elles ont disparu à l’époque de Cro-magnon et des grecs…

** certains politiques, arguant la grande peur de nombre de Français concernant la sécurité, seraient tout disposés à accepter une dictature à la Napoléon qui, d’un trait de plume, a rayé les avancées révolutionnaires

*** mécréant : qui ne professe pas la foi considérée comme vraie ; par extension, qui n'a aucune religion

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×