DEUXIEME PERIODE INTERMEDIAIRE (1783-1540), Capitale Thèbes

  La Deuxième Période Intermédiaire, caractérisée par une période d'instabilité dans l'histoire de l'Égypte antique, se situe entre le Moyen Empire et le Nouvel Empire.

 16822815

Bien que la tradition véhiculée par Manéthon établisse une coupure nette avec le Moyen Empire, en raison de l'invasion de la Basse-Égypte par les Hyksôs, les études tendent à montrer qu'il n'en est rien. En effet, le passage entre les règnes de la reine-pharaon Néférousébek, dernière souveraine de la XIIe dynastie, et Ougaf, premier pharaon de la XIIIe dynastie, semble se faire sans heurt. De plus, jusqu'au roi Sekhemrê Khoutaoui, les pharaons de cette dynastie semblent régner sur l'ensemble du territoire, delta du Nil et Nubie compris. Ce n'est que progressivement, avec l'affaiblissement du pouvoir central, que les pharaons perdront de leur influence.

C'est sous le règne de Néferhotep Ier qu'apparaît dans le delta la XIVe dynastie qui prend naissance dans le sixième nome de Basse-Égypte, dont la capitale est Xoïs. Peu de temps après, une autre dynastie prendra naissance à Avaris, à l'est du delta. Cette dynastie, la XVe dynastie, est formée vers 1660 par les Hyksôs, qui signifie « chefs des pays étrangers » ; on ignore leur origine exacte mais ils devaient être, soit un peuple du Moyen-Orient, soit une coalition des peuples qui avaient immigré dans le delta depuis le Moyen Empire. Les pharaons de la XIIIe dynastie gouvernent le reste du pays jusqu'à Dédoumésiou Ier (ou Didoumès). À cette époque, le souverain Hyksôs Salitis s'empare d'une grande partie du pays, grâce à l'appui de leur avance technologique en matière d'armement, que représentent la cavalerie, l'utilisation des chars, des cuirasses et cimeterres.

  Amosis1Tête de Ahmöse -  Toutes les provinces font allégeance aux souverains Hyksôs. Même Thèbes, qui sera plus tard le foyer de la rébellion, semble s'y plier. Les XIIIe et XIVe dynasties ne s'éteignent pas pour autant, mais perdent une part de leur autonomie. C'est à cette époque que naît à Thèbes la XVIIe dynastie, issue d'une branche locale de la XIIIe dynastie, et dont le premier représentant est le roi Antef V1. La dynastie régnera sur les huit premiers nomes de Haute-Égypte. Sous Sobekemsaf II (XVIIe dynastie), Nédjeh fonde un royaume nubien entre Éléphantine et la deuxième cataracte du Nil, dont la capitale est Bouhen. La XIVe dynastie de Xoïs s'éteint vers 1650 et la XIIIe dynastie se prolonge un peu après cette date, jusqu'à semble-t-il vers 1634 ; il n'y a pas de consensus sur cette date.

La situation restera figée jusqu'au règne de Sénakhtenrê Ahmosé, de la XVIIe dynastie, et de son concurrent Hyksôs, Apophis Ier. C'est en effet au cours de leurs règnes qu'une longue guerre de libération sera engagée par les thébains. Elle sera poursuivie par Séqénenrê Taâ, puis Kamosé qui repoussera la frontière Nord de son royaume jusqu'au delta du Nil. Elle sera achevée par Ahmose qui en plus de chasser les Hyksôs jusqu'en Asie Mineure, se rendra également maître de la Nubie, mettant fin à la XVe dynastie Hyksôs, et au royaume Kouchite de Bouhen, où il installera une importante garnison. Avec lui s'ouvre la XVIIIe dynastie et le Nouvel Empire.

Vers 1650, au fur et à mesure que le pouvoir des pharaons du Moyen Empire s'affaiblit, les immigrants asiatiques vivant dans la ville d'Avaris, dans le delta oriental, prennent le contrôle de la région et contraignent le gouvernement central à se retirer à Thèbes, où le pharaon est traité comme un vassal qui doit rendre hommage. Les Hyksôs (littéralement, les « souverains étrangers ») imitent le modèle de gouvernement égyptien et se désignent eux-mêmes comme des pharaons, intégrant ainsi les éléments égyptiens dans leur culture correspondant au milieu de l'âge du bronze.

Après leur repli, les rois de Thèbes se retrouvent pris au piège entre les Hyksôs au nord et leurs alliés nubiens, les Koushites, au sud. Après une centaine d'années d'inaction, les forces thébaines se rassemblent vers 1555 et contestent le pouvoir des Hyksôs dans un conflit qui s'étend sur plus de trente ans. Les pharaons Séqénenrê Taâ et Kamosé réussissent finalement à vaincre les Nubiens, mais ce n'est que le successeur de Kamosé, Ahmôsis Ier, qui mène avec succès une série de campagnes qui libère définitivement l'Égypte de la présence des Hyksôs. L'armée devient ainsi une priorité pour les pharaons du Nouvel Empire qui suit afin d'assurer l'extension des frontières et sa domination complète sur le Proche-Orient.

Les pharaons de la 2e période intermédiaire (1783-1540 )– XIIIe dynastie : Sobekhotep 1er, Sobekhotep II, Sobekhotep IV, Sobekhotep V, Sobekhotep VI, Sobekhotep VII, Sobekhotep VIII, Sobekhotep IX ; XIVe dynastie : Antef IV, Mentouhotep V, Mentouhotep VI, Amenemhat V, Amenemhat VI, Amenemhat VII ; XVe dynastie Hyksôs : Salatis, Yaqoub-Har, Khyan, Apophis 1er, Khamudi, Apophis II( ?) ; XVIe dynastie Hyksôs ; XVIIe dynastie thébaine : Antef V, Rahotep, Sobekemsaf II, Djéhouty, Montouhotep VII, Nébiryaou 1er, Antef VII, Sénakhtenrê Ahmosé, Séquénenrê Taâ, Kamosé, Ahmose (Ahmôsis, Ahmès avant la réunification de l’Egypte).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×