Don Camillo et Pépone

En cette période de troubles que nous vivons, il semblerait que le retour de 'l'ordre moral'¤ si cher à la IIIeRépublique soit espéré par certaines catégories de la population.

Contrairement au déroulement des épisodes charmants et désuets mettant en opposition Fernandel et Gino Servi, la politique et la religion ont déambulé tout au long de l'Histoire en se tenant par la main, mettant en commun leur subtile hypocrisie. Leurs communautés ne pouvaient que s'assembler puisque en politique comme en religion la clef de la réussite et de la longévité a toujours été de faire croire à leurs mandants ou leurs ouailles que l'embellie serait pour demain… pour après

En politique au cours du premier mandat, on répare toujours les pots cassés laissés par les vilains prédécesseurs… à l'aube du second mandat, on démontre au bon peuple qui doit vous élire que maintenant le ciel va s'éclaircir, que l'on va pouvoir enfin travailler et …

En religion, les peuples qui souffrent auront mangé leur pain noir et porté le poids du malheur dans cette vie… mais ils auront mérité le paradis après

Le politique et le religieux, passant à la caisse comme tout un chacun -plus tellement en ces jours sombres!, pour subvenir à leurs besoins ne sont pas assujettis aux règles de l'économie ou du divin pour percevoir un salaire. Cela se passe en catimini* et nul n'est besoin pour la politicaillerie et la communauté religieuse de recourir aux grèves ou autres revendications pour asseoir sereinement leurs existences.

'La condescendance** est l'arme électorale la plus souvent utilisée par le politique… C'est pour lui la méthode pour vous dire qu'il vous comprend… et que votre question restera sans réponse' Maarif31

¤ 'l'ordre moral' : travail, famille, patrie, moralité catholique -aujourd'hui, à laquelle il faudrait ajouter l'intégrisme- … sécurité, abstraction des libertés - surtout celle de pensée - et force contraignante de l'Etat   - ces jours ci, les interventions nombreuses des politiques et des religieux ne vont pas résoudre les problèmes des banlieues, du chômage et du mal être des Français

* le montant des indemnitaires parlementaires et autres privilèges de ces deux communautés sont décidés par eux, votés par eux, agréés par eux sur les prélèvements opérés par l'Etat sur les particuliers ou le denier du culte versé par les catholiques ou autres pour la subsistance du culte

** complaisance par laquelle on s'abaisse au niveau d'autrui, supériorité bienveillante mêlée de mépris

                                                                                                         le 23 novembre 2004

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site