La complainte des pauvres gens

'OH ! L'amour d'une mère, amour que nul n'oublie' Hugo

Fait divers en cette nuit du 3 au 4 mai 2006. Un médecin est appelé chez lui à une heure avancée pour secourir une jeune femme qui en est à ses premières contractions dans la rue. Arrivé au plus tôt, il propose à celle-ci de la conduire à l'hôpital le plus proche. Elle refuse avec fermeté, arguant que 'SDF, son enfant lui sera enlevé par la DASS'. La naissance a lieu sous les réverbères et se déroule sans dommage. Au cours de la très brève émission de Télématin, le médecin interwievé était soucieux de savoir s'il n'allait pas recevoir la désapprobation du corps médical ou même éventuellement encourir sanction pénale. La loi étant ce qu'elle est…

Aurait-il fallu que ce médecin, au mépris de toute déontologie, ayant appliqué sur le tas le serment d'Hypocrate n'intervienne pas relativement au refus de cette maman ? La loi appliquée et la bienséance due par l'Etat à ces citoyens, ou à toute personne se trouvant sur le territoire français, n'est-elle pas aussi d'avoir à porter secours à cette malheureuse, vivant dans l'angoisse, errante depuis de nombreux mois porteuse de vie, de lui trouver logis et aide en attendant que les nombreux services administratifs* se préoccupent de cette petite famille en devenir?

L'Etat et le troisième pouvoir, les médias, n'ont que faire que de se préoccuper d'éléments de la société ne participant pas à la grandeur de la France. Aux infos de 13h, pas un mot n'est dit sur un sujet aussi peu intéressant, que broutille… alors que l'hexagone est secoué par un scandale politique majeur, à l'approche des élections… par l'attitude à s'acclimater d'une bande de manchots en déplacement, ayant acquis gîte et couvert eux… ou les élucubrations d'un footeux, surgissant de l'oubli et n'ayant jamais cassé trois pattes à un pingouin.

Pourriez-vous m'expliquer, Messieurs les ministres, pourquoi avoir éradiquer du paysage français dispensaires et plannings familiaux si utiles aux petites gens et autres ?

* que font à longueur d'année, les assistantes sociales, les services sanitaires en général, les services de police - l'ordre public est de leur ressort - pour laisser dans un tel dénuement des personnes malchanceuses ?

                                                                                                 le 4 mai 2006

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site