La monarchie tempérée -suite

 

LA GUERRE DE CENT ANS - « Le nombre infini de maladies qui nous tuent est assez grand et notre vie est assez courte pour qu'on puisse se passer du fléau de la guerre et que la première loi naturelle est la guerre de tous contre tous » Montesquieu


Une première guerre oppose la France et l'Angleterre de 1159 à 1299 avec le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri II d'Angleterre.
La deuxième guerre commence en 1337 lorsqu'à la mort de Charles IV, dernier des Capétiens directs, Edouard III d'Angleterre fait valoir ses droits à la couronne de France. Il déclare la guerre à Philippe VI. Le traité de paix définitif est signé le 24 août 1475 à Picquigny. L'on peut dire que la guerre de Cent ans aura duré 140 ans si l'on additionne la première et la deuxième. Le conflit a débouché sur la constitution de deux nations européennes indépendantes jusqu'alors France et Angleterre étaient imbriguées pour le contrôle territorial de l'ouest de la France aussi bien du point de vue juridique que culturel. Les deux royaumes sont passés d'une organisation féodale très morcelée à une structure d'état centralisée. Les intrigues pour prendre le contrôle de la Bretagne et des Flandres sont à l'origine du déclenchement des hostilités. La guerre de Cent ans fait peu de morts directs vu la longueur de la période, il y a peu de batailles et celles-ci engagent rarement plus de 10 000 hommes. On épargne les vaincus pour en tirer rançons ; par contre, les Anglais s'acharnent ne faisant pas de quartiers sur la noblesse française, 40% de la chevalerie disparaît lors de la bataille de Poitiers. Ceci entraîne un renouvellement de la petite noblesse qui contribuera à sa perte de pouvoir. Comparativement la peste noire de 1349 fut un fléau plus dévastateur : 30% des populations de l'Europe occidentale furent décimées ; elle a eu des récurrences pendant de longues années d'autant plus dévastatrices que les chevauchées (et la tactique de la terre déserte) et les pillages des compagnies ont durablement touché les campagnes avec une chute importante de la démographie : 15 millions en 1300, 10 millions en 1350 après avoir atteint 20,2 millions en 1345 ; 12 million en 1400, 19,5 millions en 1457. La croissance reprend vers la fin de la guerre. En Angleterre, il ne reste que 2,1 millions d'habitants sur 4 millions au début du conflit. On observera une désertification des campagnes qui accentue la transition vers une société commerçante alors que la France garde une population à 90% agricole. La démobilisation des armées de mercenaires étrangers pose le problème des campagnes, pillant le pays durant les trêves et à la fin de la guerre.


LES GUERRES D'ITALIE -

Si les guerres d'Italie constituent les dernières grandes aventures féodales d'une monarchie française en mutation et les exploits de la chevalerie française sont encore de mise à Fornou (1495). On assiste à la diffusion rapide des armes à feu comme on l'aperçoit dans le rôle décisif de l'artillerie à Marignan (1515). Les arquebuses - l'ancêtre du fusil - commencent à prendre le pas sur la cavalerie. Les guerres d'Italie se sont succédées de 1494 à 1530, puis sporadiquement de 1530 à 1559. Ces guerres qui se sont succédées furent les plus féroces faisant exception des hordes barbares qui n'avaient rien à voir avec l'art de la guerre. Le sac de Rome (1527) fut comparé à celui des Goths d'Alaric en 410. Ces guerres sont le déchaînement d'une violence prenant diverses formes : sacs de villes, exactions systématiques contre les civils, augmentation exponentielle du nombre de morts dans les batailles rangées, massacres pour l'exemple, politique de la terre brûlée, pillages... La question du jus ad bellum est passée aux oubliettes et paraît relever d'une illusion. De l'an 1500 à 1559, la population française décroît de plus de 3,5 millions d'habitants.


INQUISITION ET CATHARISME -

L'Inquisition - le 20 avril 1233, sous Louis IX, le pape annonce que la lutte contre l'hérésie est désormais confiée aux frères prêcheurs, ordre franciscain fondé par Frédéric Gluzman. Créé pour convertir les Cathares, cet ordre dispose des pouvoirs propres à l'Inquisition. Il s'installe dans le sud de la France Toulouse, Montpellier et Lyon. Les tribunaux de l'Inquisition ont un rôle crucial dans la répression des Cathares et feront usage du bûcher. C'est un tribunal ecclésiastique chargé de lutter contre l'hérésie. L'Inquisition est introduite par le pape Innocent III en 1199 et atteint son apogée lors de la répression du catharisme. On appelle Cathares (purs) les adeptes d'un mouvement religieux chrétien médiéval. Le pape lance contre eux (Albigeois) la première croisade sur le territoire de la chrétienté occidentale. Elle durera vingt ans (1209-1229). La lutte pour pacifier le Languedoc se poursuit dans le Midi tout au long du XIIIe siècle. Elle est relayée par l'Inquisition. A noter en particulier la mise à sac de la ville de Béziers , incendiée et dont une partie de la population est massacrée. Le légat du Pape à qui on demandait comment on vérifiait les Cathares des bons catholiques : « Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Tout au long du siècle, les bûchers réduisirent en cendres par groupes de centaines ceux que l'on appelait les hérétiques - adorateurs du diable. Les Cathares - Les Cathares considéraient que toutes les pratiques et les sacrements instaurés par l'Eglise catholique romaine tout au long du Haut Moyen Age n'ont aucune valeur. Un point avec lequel je suis en parfaite osmose avec eux est que le sacrement du baptême est conféré au nouveau-né incapable de comprendre l'engagement qu'est le baptême pour celui qui le reçoit. L'Inquisition (1257) m'est fin à l'hérésie cathare. Le dernier éclat de violence a lieu dans la cité - Etat de Simione en Lombardie en 1273 accusé d'avoir caché un évêque cathare. Deux cents habitants sont envoyés au bûcher et à Carcassonne en 1328 les derniers bûchers sont attestés. La papauté est déterminée à donner à l'Inquisition les moyens d'agir efficacement : c'est une institution directement rattachée au Pape et non à la curie romaine ou aux évêques. Le Pape Alexandre IV (1254-1261) les soustrait à la tutelle des légats pontificaux, privilège étendu à toutes les Inquisitions en 1265. Il autorise les juges toulousains à se relever eux-mêmes de l'excommunication qui pèse sur les clercs qui répandent le sang sans autorisation pontificale. Autorisation étendue à tous les inquisiteurs par Urbain V en 1262. Philippe IV devant beaucoup d'argent aux Templiers, riches, puissants, privilégiés qui l'ont protégé de la foule après qu'il eut falsifié les pièces de monnaie accuse les Templiers d'hérétisme. Avec l'appui de l'inquisiteur frère Guillaume de Nogaret, conseiller du roi et aumonier papal, voulant s'approprier des richesses des Templiers, il procède à l'arrestation de ceux-ci et sous la torture les Templiers avouent les accusations dont ils sont accusés. Le Grand Maître Jacques de Morlai et Geoffroy de Charnay sont brûlés en mars 1314 comme hérétiques relaps ou pour la rétraction de leur confession. L'Inquisition continue à mener ses actes abominables en Europe occidentale et dans le nouveau Monde presque jusqu'au XVIIIe siècle.


LES GUERRES DE RELIGION -

une série de huit conflits qui ont ravagé le royaume de France dans la seconde moitié du XVIe siècle entre catholiques et protestants. Les premières persécutions commencent en 1520 contre ceux qui adhérent aux idées nouvelles de la religion réformée. En 1540-1550, commencent les nouveaux clivages. A la fin du règne d'Henri II, le conflit se politise, les guerres de religion commencent en 1562 entrecoupées de périodes de paix jusqu'en 1598 - Edit de Nantes. Les premiers dissentions apparaissent du fait de l'influence de la famille catholique sur le jeune François II. Les conjurés protestants tentent à Amboise en 1560 d'enlever le roi. Il va s'en suivre pendant trois décennies, de 1561 à 1598, des massacres de chaque côté des belligérants et des trêves entre les gentilhommes nobles des deux camps. Près de 2 millions de victimes massacrées, 1/10e de la population peut être considéré davantage du fait des famines ou des maladies, des disettes que les guerres proprement dites. L'Edit de Nantes du 3 avril 1598 consacre la paix religieuse en faisant une place aux protestants. Avec la paix de Vervins de la même année, les Espagnols quittent le pays. La France peut se remettre sur pieds - voir article sur la Saint Barthélémy, "société française" "listing 56 articles" "l'homme sans foi ni loi" (partie Inquisition - Guerres de religion)


LES FAMINES -

La famine est une situation dans laquelle la population d'une zone géographique donnée ou seulement une partie de cette population manque de nourriture - l'aliment est un élément d'origine animale ou végétale parfois minérale consommé par des êtres vivants à des fins énergétiques et nutritionnelles. On parle alors d'alimentation. Le mot nourrisson tient sa source du mot nourriture. L'état de sous-alimentation est atteint à moins de 1200 calories/jour. La moyenne normale étant de 2400 calories et l'état de sous-alimentation prolongée peut engendrer la mort. Le mot famine est attestée en 1170 et est un dérivé de la faim. Le mot disette est employé dans une situation moins grave. Divers éléments peuvent avoir un impact sur l'apparition du mot famine.

Les causes naturelles : la sécheresse est l'état d'un sol et/ou d'un environnement correspondant à un manque d'eau essentiel à tout organisme vivant connu sur une période significativement longue pour qu'elle est des impacts sur la flore naturelle ou cultivée. Il fait suite à un déficit pluviométrique inexpliqué sur de longues périodes pendant lesquelles les précipitations sont anormalement faibles et insuffisantes pour maintenir l'humidité dans le sol et l'hydrométrie dans l'air, c'est-à-dire quantité d'eau sous forme gazeuse dans l'air humide. Une humidité très basse est facteur de déshydratation des muqueuses et d'empoisonnement néfaste à la santé. La sécheresse peut provoquer des effets à longue échelle comme la désertification ou aridication. L'atmosphère terrestre est une mince pellicule gazeuse composée d'oxygène, d'azote et de vapeur d'eau. Elle recouvre le globe et est soumise à deux facteurs principaux : apport d'énergie solaire et la rotation de la terre. La différence de temps entre les pôles et l'équateur créent des différences de pression qui mettent l'air en mouvement. La rotation terrestre crée des cyclones et des anticyclones. Dans les cyclones, les condensations de la vapeur d'eau donnent des nuages et des précipitations ; leur rotation génèrent des vents qui peuvent être puissants et détruisent tout sur leur passage pouvant causer des vagues déferlantes. Avec les anticyclones, l'air est sec, le ciel dégagé, ce qui peut provoquer des sécheresses. A la différence des temps modernes, à partir de la moitié du XIXe siècle, l'on peut imputer les impacts des catastrophes naturelles climatiques tout au moins en partie à l'augmentation de la population mondiale dans les zones à risque et les changements climatiques dus au réchauffement de la planète. Ce qui n'est pas évidemment pas le cas durant les siècles passés jusqu'au XVIIIe de notre ère.

La Monarchie tempérée (1285-1584) a concerné la vie du peuple français pendant une période de trois cents ans. Ce que ces pauvres gens ont enduré, pour ceux qui sont allés au terme de leur existence ont assisté non seulement à leur propre misère mais ont vu disparaître les leurs, victimes soit de la famine ou de la disette, soit de maladie ou intempéries dues aux cataclysmes naturels - inondation, sécheresse, tempête - et les épidémies. Au XIIe siècle, la variole, la grippe, l'ergotisme - maladie provoquée par l'ergot du seigle provoquant spasmes, contractures, délire... suivi de mort, la lèpre qui connut son apogée à cette époque - 600 000 cas pour une population de 70 millions en Europe avec la Russie, la tuberculose provoquée par l'importation de bovins lombards, la blennorragie et de nombreuses autres maladies vénériennes, notamment la syphilis ramenée d'Amérique par les conquistadores qui éradiqua 30% de la population européenne. Les maladies nerveuses (abcès dans le crâne), les pathologies de la femme : 18 sur des règles absentes, 5 contre la stérilité, 1 sur la contraception, 5 portant sur les seins, 10 au sujet de la lactation, 9 sur l'utérus, 8 par tarissions, 3 sur la mort sur in interro, 1 sur la gonoccie ; arythmies, dyspnes, catarrhes, rage, charbon, pleurésie, phtisie, empyème, apoplexie, variole, scorbut, affection des yeux, des oreilles et les instestins infectés de ténias et de lombrics et les massacres engendrés par les guerres qui n'ont cessé soit de conquête, soit pour servir la religion. A cette époque, le malade est haïsable car il reproduit l'image du péché originel - encore une anomalie de la religion, il est l'image du Christ qui souffre sur la croix que la justice divine frappe directement en lui, des fautes dont il ne s'aperçoit pas. Sa maladie coopère au salut des biens portants.


Pour les petits, les pauvres, les faibles, les malades... les plus nombreux, qu'est-il besoin d'aller chercher l'enfer dans l'autre vie ? Si l'enfer existait en ce temps-là, inutile de le chercher autre part que sur cette terre de France ! Ils sont partis les yeux emplis d'horreur, persuadés que rien ne pouvait être pis que les lieux qu'ils quittaient (?... )


Quand aux grands, illustres*, aux forts, aux riches, aux rassasiés, ceux qui peuvent se payer moulte messes en espèces sonnantes et trébuchantes à l'Eglise pour obtenir le pardon, qu'ont-il besoin de s'en faire, le pape est là pour leur ouvrir les portes du paradis ?


* illustre : qui est très connu, célèbre, fameux ; personne flattée dans les dictionnaires et flagornée par son entourage - flagornerie : flatter bassement, servilement (passer la pommade ; populaire : lécher le cul) ; "l'on a jamais vu les politiques aussi flagorneurs, si aimables, distribuant les poignées de main, les compliments » Jouhaudeau

source : "Les institutions françaises, naissance et évolution" in www.anaxagora.net

 

                                                                                                      le 21 février 2010

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site