La panique au bercail

Les contraires ne paraissent jamais mieux que lorsqu'on les oppose à leurs contraires. Comment les hommes peuvent-ils déroger à cette règle puisque la nature s'y prête ? Les astres ne circulent-ils pas d'Occident et Orient plutôt qu'au contraire ? Ils ont l'hiver quand nous avons l'été et au contraire.

Rassembler trois députés de gauche à trois députés de droite et M. Calvi au milieu. L'un des groupes affirmera le contraire de ce que prétend son vis-à-vis et ceci, bien entendu, au cours d'un débat électoral ou idéologique. Cela n'empêche pas pour celui qui gouverne d'emprunter le contraire de son contraire dans certaines circonstances scabreuses.

C'est dans l'Air du 26 mars 2010 a vu une joute où les contraires de leurs contraires se succédaient dans les cordes vocales de chacun des représentants, au fur et à mesure que chacun prenait la parole, se faisant face à un point tel que les quelques millions de téléspectateurs inquiets et angoissés par la présente crise mondiale n'ont rien appris. Préparer l'esprit des téléspectateurs aux phénomènes ou événements qui les concernent avec l'appui de groupes préalablement choisis spécialisés sur ces questions est un acte de grande responsabilité. La plupart du temps nous avons affaire à des individus mus par des considérations matérielles qui laissent les millions de gens qui les écoutent dans un désarroi encore plus grand qu'à leur arrivée vers ce débat. Ils font partie intégrante ou sont complices de ce troupeau de politiciens sans vergogne dont nous avons affaire depuis quelques décennies. Un seul bon point pour M. Grunberg qui lui, politologue, a fait une analyse politique de la situation. Que reproche-t-on à Me Angela Merkel ? C'est d'être une femme politique : ce qu'elle est dans le sens noble du terme. Etre politique, c'est prévoir et prendre les décisions qui s'imposent et le problème de l'Europe n'est pas le trop d'Europe mais qu'il n'y ait pas assez d'Europe politique. Exemple : des critères budgétaires ont été établis par le pacte de stabilité à Maastricht, il n'y a aucun contrôle ni aucune sanction pour les Etats contrevenants. Ceci n'ayant pas été fait, les Etats se sont considérablement endettés depuis la création de l'Euro en 1999 alors que leurs populations engraissaient à en devenir obèses - du jamais vu. Si les dispositions avaient été respectées jusqu'à aujourd'hui, nous pourrions les ajuster relativement à la crise économique et les réviser. Action impossible du fait de l'endettement cumulé des Etats ! Il ne suffit pas de faire de grandes et belles déclarations (M. Sarkozy et consorts) mais, par le pouvoir décisionnaire des Etats, de créer et d'imposer le droit positif.

L'on se serait cru à la récréation d'une cour dans une école primaire quelconque de la République où ces vieux cons jouant comme des garçonnets de 12 ans riant, citant la cigale et la fourmi, contents de leur sort, les uns dans leur Université, les autres éditorialiste de journaux et d'autres encore dans une planque quelconque mais tous ces gens-là, le ventre bien plein et satisfaits de leurs situations et à l'abri du besoin.


Nota bene : Je vous annonce pour le début de la semaine prochaine le troisième volet de l'Histoire des peuples, la Monarchie absolue.

                                                                                                       le 27 mars 2010

nota bene : article envoyé au PS, à l'UMP et à C dans l'air

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×