Le droit et le pouvoir

Pouvoir dans le sens du verbe à l'infinitif, du latin potere, forme ancienne reprise, sous l'influence du latin classique, en posse, d'après Pot.

Le pouvoir de poeir, fin 11e siècle de pouvoir - le fait de.

Le terme droit renvoie à deux acceptions : soit un corps de règles gouvernant les rapports des hommes en société - le droit objectif - soit les prérogatives que les particuliers possèdent sur certains biens ou à l'égard de certaines personnes - le droit subjectif.

Les dictateurs et les hommes d'Etat au plus haut niveau ne font jamais d'action illégale. Ils les légitimisent sur le fondement du Droit, en termes clairs, ils font voter par le Parlement les normes législatives qui serviront de base juridiques à leurs projets futurs, fussent-ils abominables.

Les parlementaires sur lesquels s'appuie le dictateur ou le président, ayant voté ces lois seront aussi responsables des crimes commis par celui-ci. Pour exemple, la loi de 1941 établissant les critères de discrimination applicables aux Juifs.

L'ensemble des parlementaires français, à l'exception de deux d'entres eux, ont voté cette loi scélérate.Aucun des parlementaires* n'a, après la libération, été jugé et condamné. En conclusion, le Droit est l'instrument du Pouvoir. Il peut devenir un instrument de coercition et de légitimisation pour toutes les bassesses.

'Le dictateur demeure enfin seul possesseur de la plénitude de l'action. Il absorbe toutes les valeurs dans la sienne, réduit aux siennes toutes les vues'** Valéry

* certains ont continué, après la guerre, à faire partie des instances politiques, tout au long de la IVe et de la Ve République; certains devenant conseiller, ministre... leur progéniture occupe encore actuellement quelques bancs à l'Assemblée, au Sénat et autres organes publics.

La seule condamnation récemment du préfet M. Papon serait-elle considérée comme l'absolution des signataires de la grave infraction sur la morale et la loi civile commise ce jour-là? 

** ce jour entendu sur les ondes : un référendum est organisé en Algérie à la demande du président M. Bouteflika relativement au pardon des crimes durant les 30 dernières années, ayant occasionnés plus de 100 000 morts et tuant encore environ 30 personnes mensuellement, ce qui correspond à une amnistie tant pour les islamistes que pour les militaires de l'armée algérienne

** *ces deux mots, a priori distincts, pourraient et peuvent être assimiler relativement à l'exercice du pouvoir et plus souvent que nous le voudrions, à savoir pour exemple : le pot de fer contre le pot de terre, lutte inégale s'il en est entre le simple citoyen et les détenteurs du pouvoir ; le pot aux roses, découverte de certaines affaires concernant les détenteurs du pouvoir ; se manier le pot, en période électorale les détenteurs du pouvoir s'agitent pour le conserver ; payer les pots cassés, dans l'échelle des pouvoirs les gens du bas de l'échelle trinquent pour ceux d'en haut ; les pots de vin, sommes d'argent pour services rendus

                                                                                     le 29 septembre 2005

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site