Le triste sire ou le génocide de la jeunesse

Travailler, prenez de la peine, arqueboutez-vous, acquérez par l'exercice, l'étude, les connaissances, au bout du compte, vous ne récolterez que des cailloux. Mon blog d'aujourd'hui concerne un triste personnage, le mot triste ici n'indiquant pas un homme affligé mais un notable qui pendant un certain temps a tenu les rênes de l'éducation de tous les jeunes gens de la France. Le §2 du Petit Robert donne la signification du terme "triste", à savoir : accablant, affligeant, affreux, tragique, rude, douloureux pour les victimes, funeste quand aux perspectives d'avenir... encore faudrait-il qu'il y en eues... sinistre quand aux personnage et j'ajoute pitoyable pour ce "dignitaire" occupant toujours un rôle dans la fonction qu'il a choisie, proposant de se vendre à l'adversaire du parti qui l'a porté au nirvana de sa profession, il en est à mendier un poste de petit adjoint du Ministre actuel, dans lequel il se reconnaît, rampant comme une larve devant le chef suprême qui ne tient pas à renforcer ses troupes avec un pareil énergumène, il en a suffisamment...

Cela fait plusieurs années que je m'acharne sur cet être immonde, partisan de ce dicton de Baudelaire : "Effaçant tout sauf la honte".

J'ai décidé depuis que je m'occupe de ce triste sire - voir article - de le suivre à la trace et rappeler aux internautes qui me lisent le rôle malsain qu'il a joué, rôle qui a massacré à jamais et rendu inutilisables plus de 10 années de travail intense de tant et tant de jeunes gens ; 10 années de sacrifice pour eux-mêmes et leurs parents.

Nous remercions les personnes qui, concernées par cette barbarie, mettront leurs commentaires à la suite - en usant d'un pseudonyme.

Rappel de l'article du 7 janvier 2005 paru sur mon blog AOL -

Le mammouth... voudrait-il refaire surface?

Le hasard dans la salle d'attente du docteur m'a fait pencher le nez sur un court écrit de sa très haute personnalité. Ce brillant professeur commence son commentaire par une critique acerbe sur les écoles : "Il est aussi ridicule et inutile de revenir sur l'école d'hier que de vouloir conserver l'école telle qu'elle est..." et il continue par "le rétablissement de la sérénité dans l'école est une priorité. Mais l'école doit être le respect de tous. D'abord bien sûr, le respect des maîtres de la part des élèves mais aussi des parents. Mais aussi, respect des élèves qui ne méritent pas le tutoiement après 12 ans...". Suit une trentaine de lignes du même acabit dans un Français niveau CE1 bon élève.

Les résultats de ces mesures étant: - des diplomés des plus hauts grades universitaires (doctorat, agrégation) de l'année de ces mesures se retrouvant en recherche d'emploi ou s'expatriant - merci la France de former de brillants diplomés aux frais des contribuables Français pour en faire cadeau aux pays étrangers qui, eux, les accueillent à bras ouverts les doctorants qui se sont trouvés contraints d'abandonner, le temps imparti pour présenter leur thèse étant écoulé ; le découragement et le désintéressement des étudiants pour les filières universitaires longues***.

Bien entendu, aucun souci à se faire pour les enfants de politiques, de gros bourgeois, de magistrats, de professeurs...

"La France n'a toujours pas de pétrole et sa matière grise tend à s'assécher"Maarif

Je souhaite, à tous les spoliés par la brillante mesure Allègre, de ne pas baisser les bras et de continuer avec leur seule intelligence la recherche du savoir : il y aura toujours une porte de sortie.

Quand à M. le décideur, haro sur le baudet.

* non seulement ce M. signe de tels articles mais il nous donne en prime son portrait avec sa tronche rubiconde d'homme trop nourri, un mince sourire mièvre, les yeux mi-clos, peu ouverts à la franchise

** depuis l'année 2004, de mes premiers blogs et de mes premiers posts sur le forum, on croirait que je m'acharne sur M. Allègre mais devant l'atrocité de ce qu'il a accompli lors de son passage au gouvernement, je continue malgré tout, sachant il est pénible pour quelqu'un qui a commis une mauvaise action, que l'opinion publique soit informée et jette sur lui un regard de désapprobation

*** hormis les étudiants Mat sup et Sciences, tous les autres ont été atteints par les mesures de restriction prises par M. Allègre. Il est certain que former de brillants juristes, philosophes ou écrivains, n'arrangent pas les affaires des politiques et n'est pas un élément positif pour la croissance de la TVA

Il serait donc vrai que le visage est le reflet de l'âme !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site