Les politiques sombreraient-ils dans la mythomanie?

Ayant fait le tour des candidats susceptibles d’être élus, j’avais décidé de clôre là, la curiosité que m’inspiraient nos majors de la politique, que je considère depuis un certain temps déjà comme des fabulateurs de la pire espèce ; se vautrant avec délice dans le mensonge, utilisant mots et phrases d’une manière cavalière, en promettant meilleure vie à millions de gens désespérés devant leurs perspectives d’avenir.

Devant le dernier tract reçu à la sortie du métro et après lecture de celui-ci, à l’approche du jour J tant décisif, devant le nouveau programme de Me Royal, dont il faudrait scannériser la boite crânienne, je me demande avec effroi comment pourrions-nous confier la gestion de la France et le sort de 60 millions d’habitants à des êtres de cet acabit.

Toute action, échange, déploiement d’énergie, sont déterminés par le pouvoir et la capacité financière. Nos différents candidats proposant moult changements à la gestion de la France ont simplement oublié de chiffrer dans le détail le coût de ces opérations et les modalités de leur financement, et c’est la moindre des courtoisies d’en aviser le peuple français.

" Sa stupidité atteignait " aux limites les plus reculés du chimérique et de l’irréel " Courteline

Ci-dessous le 2e programme de Me Royal –

JE VOUS AI ECOUTE POUR AGIR JUSTE.

" A travers les milliers de débats participatifs, j’ai entendu toutes les colères, la peur du chômage, les angoisses des fins de mois difficiles et de la vie chère, l’inquiétude devant les délocalisations. J’ai entendu aussi les espoirs et j’ai vu tous ces talents qui ne demandent qu’à s’épanouir. Je connais nos atouts. Vous m’avez dit la France que vous ne voulez pas, que vous ne voulez plus. "

. milliers de débats participatifs?  millier se situe entre mille et cent milles, je pense que Me Royal a battu tous les records de la bêtise en accéléré ! Si cette dame, par inadvertance, arrivait au pouvoir, peut-être prendrait-elle conscience de ce que peut engendrer la colère populaire.

. espoirs et talents? les Français ne demandent simplement que le moyen de gagner dignement leur vie et non de phrases grandiloquentes.

" Vous avez ainsi exprimé l’envie d’un vrai changement, un profond désir d’avenir.S’il existe un slogan que vous devriez éviter d’énoncer c’est : " changer la vie ", slogan qui a contribué à l’accession au pouvoir du parti socialiste en 1981 et des espérances des gens de gauche. Pour ce qui est de changer la vie… elle a été changée… "

Je veux construire avec vous un ordre juste pour que la France se relève ".

. Le fait de prononcer cette maxime " l’ordre juste " tend à évoquer le concept " d’ordre moral " si néfaste à notre pays sous la IIIe République – pourquoi ne pas revendiquer les pensées du combisme ? - à savoir, "une pensée unique, une idéologie, un paradigme républicain"

Ce changement implique : qu’un nouveau modèle de croissance soit construit sur la réconciliation des Français avec l’entreprise, le développement environnemental et la modernisation du dialogue social.

. Les Français sont-ils vraiment fâchés avec les entreprises à ne pouvoir les approcher ou bien les entreprises n’ont-elles besoin que d’un minimum de Français et d’un maximum de délocalisation ? Quand à la modernisation du dialogue social, si vous vouliez nous expliquer votre pensée…

. Qu’à chaque droit corresponde un devoir ; que le donnant-donnant devienne la règle des relations entre l’Etat et les citoyens : cela voudrait-il dire, de manière déguisée, que tout Français bénéficiant d’une allocation devra une contrepartie, à savoir entrer en servitude sous quelques formes que ce soit – que demanderez-vous comme contrepartie à ces vieux et vieilles bénéficiaires du fonds social de solidarité ? aux handicapés ? aux surdiplômés sans emploi ?…

. Que chaque citoyen soit sécurisé dans son emploi, sa famille, son logement, sa santé et surtout que l’école de la République offre à chaque enfant les mêmes chances de réussir dans la vie. Tout se tient. En contrepartie, j’attends que chacun donne le meilleur de lui-même au service de la collectivité : par chacun, je vous renvoie au chapitre précédent. Pourriez-vous nous expliquer cet imbroglio que vous proposez ?

" Que les politiques publiques soient évaluées régulièrement pour que l’Etat soit à la fois plus présent et plus efficace. Un euro dépensé doit être un euro utile ".En souscrivant à la candidature suprême, croyez-vous avoir la gestion d’un simple artisan ? N’est-ce pas plus compliqué que cela ? Arrêtez donc de nous mener en bateau !

Que la République nouvelle que je vous propose soit irréprochable et impartiale ". Vous serez bien la première depuis la création de l’homme à créer le plus que parfait ! Vous prendriez-vous pour l'être suprême incarné par Robespierre lors de la fête de la Fédération ?

"Le parfait est le centre de gravitation de l'humanité"Renan - depuis la nuit des temps.

Pour réussir ce changement que notre pays attend, j’ai besoin de votre soutien ". A voir comment vous traiter les socialistes qui vous ont choisi alors que vous vous différenciez d’eux en clamant votre indépendance, refusant de considérer vôtre l’héritage laissé par le parti alors qu’il assumait le pouvoir, l’on peut s’interroger sur l’action que vous conduirez une fois notre soutien obtenu et le poste tant convoité atteint ?

 

REUSSIR LE CHANGEMENT, C’EST REPONDRE AUX URGENCES.

L’urgence économique et sociale. Il faut débloquer la machine économique tout en réduisant les inégalités et les injustices .Au sens populaire du mot, débloquer signifie " dire des bêtises ".

. créer des entreprises

Pour fabriquer quel produit et pour quels besoins ? – les salaires étant de plus en plus réduits, les nécessités des travailleurs vont à l'essentiel. Que proposez-vous aux personnes qui, créant une entreprise, risquent de perdre aides et allocations dont ils sont bénéficiaires avant même de commencer à gagner de l’argent ?

. investir massivement dans l’innovation et la recherche

Au profit des pays étrangers qui eux recrutent notre matière grise sans bourse déliée pour la formation… à quoi sert de produire des surdiplômés si ceux-ci restent sur le marché de l’emploi ? – ex : 11% des docteurs et ingénieurs.

. soutenir les PME en leur réservant une part des marchés publics

La majorité des PME et notamment les petites entreprises n’ont pas la capacité financière pour prétendre à l’exécution d’un marché public.

. faciliter l’accès des créateurs d’entreprise aux crédits bancaires

Sachant qu’une majorité des entreprises créées ne perdurent pas plus de cinq années, comment leurs créateurs rembourseront-ils les crédits accordés par les banques ? Peut-être pensez-vous instituer une modalité nouvelle pour le surendettement, non plus des ménages mais cette fois en faveur des créateurs d’entreprises ayant mis la clé sous la porte…

. mettre en place pour chaque jeune un prêt gratuit de 10 000 euros pour créer une activité

Pourriez-vous préciser les modalités d’obtention et de contrôle relativement à ce prêt ?

Travailler tous.

. 500 000 emplois tremplins avec les régions pour l'emploi des jeunes : on sait ce qu’il est advenu des 500 000 emplois jeunes créés par le passé par les Socialistes ! – direction le chômage puis le RMI. L’on sait également quelle fut la facture !

allégement des cotisations sociales pour les entreprises qui embauchent en CDI. Etonnant cette obsession à vouloir faire croire que le CDI est un contrat extraordinaire alors qu’il permet à l’employeur de licencier son salarié à n’importe quel moment - alors que le CDD garantit au salarié de ne pas être licencié avant le terme du contrat et de prévoir la suite de sa vie professionnelle.

. plan de formation professionnelle privilégiée pour les femmes et les seniors.Les seniors disposent en général d’une formation professionnelle puisque la majorité d’entre eux travaillait avant d’être licenciés et de se retrouver au chômage. Quand aux femmes, cessez de vouloir les rabaisser en faisant croire que les femmes au chômage n’ont ni métier – coiffeuse, secrétaire, comptable, caissière… ou ni diplôme – ingénieur, technicienne supérieure de… licence en droit ou master de comptabilité !

. mise en place de la sécurité sociale professionnelle pour lutter contre la précarité : nous savons ce qu’est la sécurité sociale pour la santé, quand à la professionnelle… j’ai beau me creuser la tête, je ne vois absolument pas ce que vous entendez par cette formule. Si cela veut dire qu’un salarié va cotiser pour percevoir une allocation s’il se trouve licencié, il me semble que ce système existe avec l’Unédic.

Défendre le pouvoir d’achat.

. réforme de l’indice des prix pour appréhender la réalité de la vie chère : la population ignore l’expression " la vie chère ", habituée qu’elle est à entendre parler depuis des décennies de son pouvoir d’achat, à savoir de ce qu’il lui est susceptible d’acquérir avec ses revenus. Il ne lui est pas besoin d’indice pour connaître l’évolution du " panier de la ménagère " - rappelons qu’hors les prix réglementés comme la baguette de pain, les prix sont libres. Le gouvernement n’a, malheureusement, pas le pouvoir d’imposer les hausses de loyer, d’électricité, de gaz, d’assurance… ce qui constituent les charges fixes de la vie courante dont les personnes ne peuvent se passer.

.conférence salariale avec l’ensemble des partenaires sociaux pour augmenter les salaires et le SMIG sans pénaliser les entreprises de main d’œuvre : il est impossible à quelque gouvernement que se soit, actuellement, de négocier avec les partenaires sociaux dans ce sens, sachant que nombre de patrons ne veulent ou ne peuvent augmenter les salaires – rappelons que les Socialistes ont fait passer la loi relative aux 35h l’année précédent les négociations collectives par branches ; ainsi les patrons ont pu minorer les avantages aux salariés en arguant de l’effort qu’ils avaient consenti avec l’instauration des 35h : coup fourré probant des Socialistes pour faire accepter sans trop de difficultés cette loi par les patrons !

. mensualisation et revalorisation des petites retraites : mensualisation ou trimestrialisation – pour les retraites complémentaires – quelle différence en réalité ? Revalorisation des petites retraites : il est certain que cette idée est louable mais sachant la difficulté – surtout que vous envisagez d’abroger la loi Fillon qui permet le financement des retraites jusqu’en 2010 – pour le paiement des retraites actuelles, l’on ne peut que s’interroger sur la faculté qui serait vôtre pour cette revalorisation. Envisagez-vous de budgétiser une partie du financement de la retraite ? – à savoir, ne plus faire reposer le financement uniquement sur les cotisations sociales salariales et patronales mais intégrer une partie de ce financement, dont le pourcentage serait alors à déterminer, dans les impôts.

. plan d’urgence pour le logement : 120 000 logements sociaux, service public de la caution, prêt à taux zéro :Plus de 3 millions de personnes sont sans logement ou mal logés, faudra-t-il attendre de nombreuses années - 25 années à la cadence que vous préconisez - afin de résorber ce problème ? Quand au service public de la caution, est-il vraiment utile lorsque l’on sait que certains dispositifs fonctionnent très bien, à l’exemple de locapass, qui permet à tout salarié, tout fonctionnaire… ou étudiant de se voir avancer la caution à charge pour eux de rembourser à taux zéro sur 3 ans ?

L’urgence éducative et culturelle.

" Avec moi, l’éducation sera au cœur de tout et en avant de tout " : c'est à dire mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain.

. créer le soutien scolaire gratuit et individualisé : voudriez-vous dire que les enseignants ne prodiguent un enseignement de qualité ou sont défaillants, ou que la difficulté vient, en premier lieu, de l’éducation reçue à la maison par les enfants qui tend à les déresponsabiliser ? Nous aimerions savoir si vous avez calculé le coût d’un soutien scolaire individualisé ? Connaissez-vous par hasard le nombre d'élèves concernés dans les écoles de la République ?

. garantir le respect et la reconnaissance des enseignants : comment comptez-vous assurer ce respect alors que les enfants ne font que reproduire les caractéristiques de violence et de non respect de quelques sortes soient - elles qu’ils perçoivent dans notre société ?

. lutter contre la violence scolaire par le renforcement de la présence d’adultes : mesure dispendieuse non efficace, il ne faut pas contraindre mais apprendre aux jeunes le respect d’autrui dès leur plus jeune âge. Avez-vous chiffré le coût de cette mesure, prévu les modalités de financement, envisagé la formation à donner à ces adultes ?

. aider les familles à encadrer leurs enfants : écoles de parents, internats : à vous lire, l’on pourrait penser que vous désirez entreprendre le programme prévu à la Révolution, à savoir afin de régénérer la société française, enlever les enfants dès l’âge de 5 ans à leur famille et les placer en internat afin de les endoctriner plus facilement ! mais peut-être envisagez-vous de faire de même avec les parents qui, souvent en difficulté en raison de leur milieu social, vous posent des problèmes !

. rétablir les postes supprimés et objectif 17 élèves par classe en ZEP : en raison du nombre d’élèves moins importants et d’enseignants qui n’enseignent pas mais participent à des tâches administratives, pourquoi voulez-vous recruter à nouveau ?

Conclusion : le budget de l’Education nationale est d’ore et déjà le plus important, aussi votre projet semble financièrement irréel. Comptez-vous, afin de compenser en raison de la dette astronomique de notre pays, réduire de moitié certains budgets comme l’a fait M. Bush aux Etats Unis ?

L’urgence écologique

" Je veux faire de la France le pays de l’excellence environnementale ".Cette idée est certes très moderne mais il est vrai que ce n’est pas la principale préoccupation de nos concitoyens en des temps si difficiles !

. développer massivement l’énergie solaire, le bois, la géothermie et des éoliennes par des aides fiscales ; obligation d’isolation thermique pour les bâtiments construits, mettre au point la voiture propre : il me semble qu’avant d’envisager des procédés comme ceux énoncés ci-dessus, il serait nécessaire de financer la recherche afin de rentabiliser ces procédés car actuellement l’énergie la moins chère et la moins polluante reste le nucléaire. Le coût de toutes les mesures que vous préconisez est exorbitant relativement aux avantages générés – ex : le coût de 4 panneaux solaires nécessaires à l’alimentation d’un seul ballon d’eau chaude.

. créer un pôle public de l’énergie entre EDF – GDF : pourriez-vous être plus claire ?

. moratoire sur les OGM : il semble urgent de laisser les chercheurs faire leur travail afin de connaître les avantages ou les dangers éventuels des OGM.

L’urgence démocratique

" je ferai un référendum sur les institutions pour une République nouvelle " -La France présente une caractéristique qui ne manque pas d’intérêt : le désir de changer les institutions dès qu’une problématique apparaît. Le recours à la loi – entendu sui generis ( au sens large)- est depuis la Révolution le procédé préconisé. De surcroît, pensez-vous les Français suffisamment juristes, sans vouloir les offenser, pour comprendre les subtilités de nos institutions ? – en 1991, en cours de DEUG, droit constitutionnel, le sujet de l’examen partiel était, à la fac de Toulouse : écrivez les institutions de la VIe République.

. démocratie parlementaire, non cumul des mandats, réforme du Sénat, introduction d’une part de proportionnel à l’Assemblée nationale. Je vous signale que la France est une démocratie parlementaire. Le cumul des mandats a déjà fait l’objet de réformes, aussi nous aimerions savoir quels cumuls seraient interdit ? De même, vous évoquez une réforme du Sénat mais ne précisez pas de quelles mesures escomptez-vous prendre ? Répondre à une simple émission d’idées générales présente une difficulté, dont vous n’avez peut-être pas conscience, pour vos lecteurs ! Une part de proportionnelle pour les élections législatives permettrait effectivement une représentation plus effective de la France politique puisque tous les électeurs, quelque soit leur bord, seraient alors représentés.

. renforcement du pouvoir de contrôle du Parlement et suppression de la procédure du 49.3

Notez Madame, que le Parlement dispose en théorie du pouvoir de contrôle de l’action gouvernementale, en particulier par le vote de la loi de Finances mais nul n’ignore que les parlementaires, petits moutons dociles adoubés par leur parti respectif, votent tout ce qu’il leur ai demandé. Quand au 49.3, rappelons son utilisation excessive par les Socialistes. Une question se pose alors : quels moyens comptez-vous donner au gouvernement qui, selon la Constitution " détermine et conduit la politique de la Nation ", afin de réaliser son programme ? Envisagez-vous de substituer au gouvernement le Parlement qui deviendrait alors la force d’initiative et d’impulsion de l’action nationale ?

. démocratie participative : développement des projets participatifs et loi d’initiative citoyenne

Entendez-vous par là que les citoyens pourront rédiger des lois, les voter à mains levées sur les places publiques puis les proposer au Parlement ?

. démocratie sociale : développement d’un syndicalisme plus fort et plus représentatif pour renforcer la négociation collective : Etre syndiqué deviendrait-il un devoir et non plus un droit dans la mesure où vous avez dans diverses allocutions énoncé une " obligation syndicale pour les salariés " ? – rappelons que dans d’autres circonstances, vous avez également émis le souhait qu’au " droit de vote " se substitue " le devoir de vote ", à savoir l’obligation de voter. Etre syndiqué n’est pas la préoccupation majeure des salariés – rappelons que les syndicats ont toujours en France une connotation non sociale mais politique qui leur est défavorable.

CONCLUSION

Encore un programme de dépenses avec de grandes phrases lancées en l’air comme des baudruches mais qui ne proposent aucune solution concrète aux problèmes rencontrés quotidiennement par le peuple et aucune clarification relativement aux propositions. Encore un programme de dépenses sans aucun financement énoncé.

L'organisation de la vie en société est régie par l'application des lois en vigueur. Pourquoi lors des grands changements préconisés, les politiques ne nous parlent-ils jamais de l'abrogation éventuelle, du dépoussiérage, de la mise en place de ces outils qui, lorsqu'ils sont en osmose avec les projets politiques, auraient la capacité de produire le maximum de résultats positifs en lieu et place des balivernes répétées à souhait à chaque échéance électorale?

"Convenons alors de mettre à part les représentations fantasmatiques et appelons fabulation ou fiction l'acte qui les fait surgir" Bergson

                                                                                                                                Le 25 mars 2007

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site