Les uns se mirent à causer, plusieurs à politiquer et à boire - Diderot

"L'uniformité la plus désespérante, envahir l'univers sous je ne sais quel prétexte de progrès" Gautier

Ces modèles astraits se plient aux lignes d'un parti sans avoir à exprimer leurs propres pensées. A chacun son idéologie... Ces différents partis excluent toute initiative de ceux qui osent ne pas se conformer fidèlement aux doctrines du groupement, autrement dit les membres se doivent d'être ce qu'on appelle des "suiveurs", faibles et timorés, qui s'inspirent d'autrui, sans esprit critique et qui ne font que suivre les consignes à la lettre.

"L'étendue, les forces, la durée, toutes les propriétés des choses naturelles ne suivent-elles pas la loi des nombres" Sénencour

Suggérer devant une assemblée que ses raisons pourraient être l'objet d'une réflexion à creuser et comparer, c'est s'aliéner ces indécrotables formatés dans un autre moule, c'est être blâmé, déconsidéré, accuser d'exprimer un jugement défavorablement contraire à l'idéologie dominante du parti. La sanction immédiate appliquée, au nom du système, sera de contraindre notre contestataire à rentrer dans le rang, subir son exclusion du groupe ou dans certains cas l'extrême violence. Quelques exemples vous seront dénoncés dans l'énumération des différents partis. L'homme qui n'ose pas exprimer sa pensée, n'a aucune dignité. La liberté est l'absence ou la suppression de toute contrainte considérée comme anormale, illégitime, immorale. Les partis politiques qui encombrent la société - associations de personnes qui s'unissent pour des intérêts, des buts communs ; une organisation dont les membres mènent une action commune à des fins politiques.

Histoire des partis politiques socialistes - Tout commence avec Saint Simon. L'on distingue le socialisme utopique et le socialisme scientifique. Le socialisme scientifique se rattache au socialisme utopique par toutes les tentatives philosophiques, sociales ou économiques d'organisation sur des bases égalitaires. Platon -420 -342; More 1478-1535; Morelli; Rousseau 1712-1778; Diderot 1713-1784; Mably; Fichte 1771-1858; Owen 1771-1859; Saint-Simon 1760-1825; Fourier 1772-1837; Babeuf 1760-1798; Blanqui 1805-1881... A tous ces utopistes, Hegel 1820-1895, oppose le seul marxisme socialiste scientifique. Le socialisme scientifique repose sur une analyse rigoureuse du capitalisme auquel le socialisme succède et se développe au 19e siècle au sein d'un prolétariat urbain né de la grande industrie. Les dissensions internes ont amené (1867-1876) à sa dissolution. La Russie soviétique socialiste a été le premier Etat socialiste de l'Histoire, à l'origine des partis communistes, nommés ainsi pour se distinguer des partis socialistes.

Parti socialiste français - Fondé en avril 1905 par les ouvriers français sous le nom de SFIO après l'assassinat de Jaurès (1914); en 1920, le Congrès de Tours marque la scission entre la SFIO dirigée par Blum et la tendance pro-soviétique qui se constitue en Parti communiste. Le Parti socialiste accède au pouvoir en 1981 après que F. Mitterand soit élu Président de la République. Le PS et ses alliés remportent les élections législatives de 1981, 1988 et 1997, gouvernant de 1981 à 1986, de 1988 à 1993 et depuis juin 1997...

Parti communiste français - créé en 1920 au Congrès d'Epinay-sur-Seine, d'une scission du PS français, la SFIO quand les deux tiers des délégués votèrent l'adhésion de leur parti à la IIIe Internationale - communiste, fondée à Moscou en 1979. Après l'effondrement des régimes socialistes en URSS et en Europe de l'Est. Il n'a jamais renoncé au marxisme et au socialisme. Maurice Thorez (1930-1964) et Georges Marchais (1972-1994) furent les deux secrétaires généraux les plus marquants du PC.

Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) : parti fondé par Lénine en mars 1918 pour succèder au parti ouvrier social-démocrate -bolchévick - sous le nom de Parti communiste de Russie - Bolchévicks (PC[b)) quand l'URSS fut officiellement créée en 1922. Il se fixait pour but extrêmement lointain l'instauration du communisme dans le monde entier. Dans l'immédiat, il voulut renforcer la dictature du prolétariat et édifier le socialisme. En mars 1919, il fonda la IIIe Internationale, exerça un pouvoir absolu jusqu'au 29 août 1991 quand il prononça sa propre dissolution.

Parti ouvrier social-démocrate russe (POSDR) : parti marxiste fondé lors de la Conférence de Minsk (1898) et qui bientôt se divisa. En 1909, lors de la Conférence de Londres, les partisans de Lénine furent majoritaires - Russes bolchévicks ; les minoritaires - Manchevicks - démocrates et réformistes se séparèrent d'eux.

Parti communiste chinois : Mao Zédong (1893-1916), homme politique chinois, militant marxiste dès 1918, dirige à partir de 1935 le marxisme chinois. A l'anniversaire de Tchang Kaï Tchef, contre l'agresseur japonais, il reconquière la Chine continentale (1946-1949), et devient le Président de la République populaire de Chine (1954-1959). Après 1956, il fut Président du Parti communiste, inspire la Révolution culturelle pour se maintenir au pouvoir (1966). Nombreux traités : De la Contradiction 1937, résumé dans le Petit livre rouge massivement distribué. Aujourd'hui maître incontesté de la Chine, Hu Jing Tao est le Président depuis le 15 mars 2003, premier secrétaire du PC. Ce pays s'ouvre aux capitalistes tout en conservant un régime autoritaire.

A l'étranger, parti travailliste et social-démocrate : Le modèle anglais illustre la social-démocratie qui d'après Willy Brandt a pour "mission initiale d'intégrer la classe ouvrière dans l'Etat démocratique et dans une société qui doit être démocratisée". Emerge la construction d'un réseau serré d'organismes divers liés à la famille politique dominante : partis, syndicats, journaux, associations... la double appartenance politique /syndicat est fondamentale. L'on institutionnalise la négociation collective et des services d'assurances nationales couvrent les risques ordinaires de la vie: santé, chômage, veuvage...

La sociale-démocratie nous offre un modèle diffère du socialisme démocratique en ce qu'elle reconnaît non seulement le bien fondé de la démocratie parlementaire mais aussi celui de l'économie de marché. Ce nouveau modèle s'impose dans l'Europe du Nord et germanophone. L'exemple suédois est particulièrement intéressant. le débat idéologique suite à la crise de 1929 amène le Congrès du PS suédois à proposer des actions différentes des mesures envisagées par les socialistes et à rejeter le principe de la lutte des classes. L'innovation consiste à accepter le principe général que l'économie de marché est supérieur pour la production, les idéaux socialistes étant reportés sur le versant de la redistribution. Le programme est mis au point par des économistes non marxistes à l'instar de Gunnar Myrdal s'appuyant sur des travaux de théorie monétaire. On pose la notion de "politique budgétaire anticyclique", d'utilisation des déficits ou des excédents budgétaires comme outils de régulation de l'économie et l'on ne prévoit ni de nationaliser ni de contrôler les entreprises. Pour développer le marché intérieur et exercer un effet d'entraînement sur la production, le gouvernement accroît la circulation monétaire, fait baisser le taux de l'intérêt et stimule l'investissement privé; des investissements publics permettent une politique de grands travaux; un programme systématique de réformes sociales permet de relancer la consommation et de maintenir le plein emploi - 1934 assurance chômage, 1935 élévation des pensions de retraite vieillesse, allocations familiales, programme de construction de logements à bon marché.

Marxisme - La doctrine marxiste est l'héritière de ce que l'humanité a produit de meilleur au 19e siècle, à savoir la philosophie allemande, l'économie politique anglaise et le socialisme français. Marx considère qu'il faut rechercher dans l'économie politique l'autonomie de la société civile. Il considère que depuis la disparition du communisme tribal primitif, la société a connu différents modes de production. Chacun de ces modes induit une certaine division du travail qui ne peut s'organiser que sur la base de certains rapports sociaux. Les conflits inévitables aboutissent à "une lutte de classe" car les forces productives qui ne peuvent trouver place dans les rapports sociaux de production d'une époque donnée nourrissent des conflits de plus en plus violents. Le programme de la révolution marxiste est d'une clarté étonnante, il s'agit d'obtenir les résultats suivants : constitution du prolétariat en classe dominante, obtention de la suprématie politique par la prise du pouvoir d'Etat, centralisation de tous les instruments de production entre les mains de l'Etat; pour ce faire: expropriation de la propriété foncière, affectation de la rente foncière à l'Etat, création d'un impôt progressif, abolition de l'héritage, confiscation des biens de tous les émigrés et rebelles, centralisation du crédit entre les mains de l'Etat au moyen d'une banque nationale ayant monopole exclusif, nationalisation des moyens de transport, création de manufactures nationales, instauration du travail obligatoire pour tous, éducation politique et gratuite.

Le socialisme d'Etat ou le Léninisme - Lénine prend le contre-pied du Manifeste communiste de Marx. Pour Lénine, le parti crée la classe sociale. Il exprime un mépris violent pour le peuple et le suffrage universel : en effet, l'opinion des travailleurs ne vaut rien parce qu'ils sont aliénés par l'idéologie bourgeoise. Lénine développe une théorie de l'organisation bien représentative du paradigme organisateur qui caractérise la pensée de gauche. L'ordre ne peut être établi que par une instance extérieure transcendante. Le Parti doit être entièrement soumis à ses dirigeants et toute dissidence est interdite, celui-ci "se renforce en s'épurant" - interdiction de tendances, interdiction de liens horizontaux entre les cellules, élection indirecte à plusieurs degrés, élimination (parfois physique) des opposants découverts, interdiction de critique au sein du parti car "la liberté est un grand mot, mais c'est sous le drapeau de la liberté de l'industrie qu'on était mené les pires guerres de brigandage...". Il formalise deux phases de la Révolution : la dictature du prolétariat et le socialisme. Dans la première phase, où le prolétariat s'est emparé du pouvoir de l'Etat par une révolution violente, il s'agit de supprimer l'exploitation de l'homme par l'homme. Il est à noter le caractère violent de toute action chez Lénine qui qualifiera la Terreur française de régime "gentillet", prônant pour la Russie "la terreur de masse", approuvant "les exécutions de traitres", faisant l'éloge du cynisme car il faut "consentir à tous les sacrifices, user même - en cas de nécessité - de tous les stratagèmes, de toutes les astuces, recourir aux expédients,se taire, sceller la vérité à seule fin... de mener coûte que coûte l'action communiste". L'Etat dépérit de lui-même car il n'y a plus de capitalistes, plus de classes sociales. Alors la seconde phase peut avoir lieu, où chaque homme est égal à tout autre homme, où le droit est supprimé ainsi que toutes les libertés.

Le socialisme saint-simonien - repose principalement sur l'idée que les scientifiques ont toutes les réponses aux problèmes politico-socio-économiques de l'époque. Le pouvoir dans l'ère industrielle doit se métamorphoser: la politique doit devenir économie politique. Le seul service qu'un pouvoir d'Etat doit ambitionner est de rendre à la collectivité, de l'organiser afin de la rendre toujours plus productive. Le pouvoir social doit appartenir à des praticiens, les ingénieurs. La doctrine saint-simonienne aura pour conséquence en France la prééminence des polytechniciens dans tous les rouages supérieurs de l'Etat ( et ce jusqu'à l'accession de M. Giscard d'Estaing à la présidence française).

Le positivisme - L'esprit humain de chaque civilisation comme de chaque individu passe du stade théologique - religieux - au stade métaphysique - en dehors de l'expérimentation - pour s'élever au stade positif - ce qui existe réellement.

Pays sous dictature - pays sous la coupe d'un dictateur. La dictature repose toujours sur un élément de droit et l'on observe de même la présence d'un parti politique unique, qui exerce un pouvoir absolu sans contrôle, équipé d'une force de coercition : l'armée, pour parer à toute tentative de putch. Pays où les droits de l'homme est une expression abstraite. Pour n'en citer que quelques-uns, la Corée, la Birmanie... l'ensemble de ce qui en Afrique, Amérique latine, Asie ont été récemment balayé par des bouleversements politiques, les pays d'Afrique sub-saharienne qui ont un chef d'Etat nommé à vie ou sous couvert d'élections tronquées jusqu'à ce qu'un putch intervienne, ces putchistes remplaçant les précédents sans que la démocratie s'installe.

Qu'en est-il des pays démocratiques de droite et de gauche ? Pays où les droits fondamentaux et les libertés publiques sont en exercice depuis fort longtemps - à l'exception du droit des femmes, par ex, émancipées par la loi du 13 juillet 1963 en France. Pays où la corruption, le népotisme, le favoritisme, la cupidité, la différence entre les citoyens - France d'en haut, France d'en bas, dixit M. Raffarin, s'observent et sont en évolution constante depuis que leurs idéologies s'entremêlent et le consensualisme étant de rigueur; où l'élu confisque la souveraineté au citoyen en faisant passant l'intérêt particulier avant l'intérêt général - sitôt arrivés aux plus hautes fonctions avec l'arrogance qui les caractérise lorsqu'ils descendent les marches de l'Elysée ou de Matignon, avec un dossier sous le bras, ignorant les journalistes présents : ces individus que l'on a vu quémander, la peur au ventre, le suffrage universel tendant leurs mains mollassonnes et visqueuses, provoquent en moi un profond dégoût. Et que dire de l'utilisation du budget?

Le capitalisme - Régime économique et social dans lequel le capital, source de revenus,n'appartient pas en règle générale à ceux qui le mettent en oeuvre par leur travail. Le libéralisme : doctrine politique selon laquelle la liberté économique ne doit pas être entravée - vieilli: doctrine des libéraux partisans de la liberté politique; de la liberté de conscience; de respect à l'égard de l'indépendance d'autrui; de tolérance envers ces opinions. Si nous prenons en exemple les Etats Unis, ce pays "libéral" qui aide la production, l'agriculture... n'est plus libéral en raison de l'interventionnisme d'Etat. Quand aux valeurs morales dont ils s'auréolent, il suffit de citer deux cas, à savoir que 150 millions d'habitants, soit la moitié de la population, n'ont aucune couverture maladie et que 21 millions de personnes dorment dans leurs véhicules.

Il nous faut constater que toutes les idéologies ont un point commun : la négation du facteur humain. Toutes s'appuient, pour leur élaboration, sur des données macro-économiques, l'être humain n'est alors envisagé que comme une machine à l'instar de toute autre machine. Toutes arguent agir pour le peuple mais en fait lui confisquent son pouvoir politique - avec par exemple le système de la représentation dans les pays parlementaires. Toutes tentent de définir une certaine classe comme dominante et détenant le savoir - pour Lénine : les ouvriers ; pour Saint-Simon : les ingénieurs ; en France à notre époque : les encartés. Toutes tendent à l'uniformisation des humains, avec une pensée unique et un mode d'action unique. "Ces empoisonnements qui n'agissent qu'au bout d'un certain temps"Proust Qu'en est-il de la diversité? de l'imagination? de la créativité? Que penser des précurseurs tels que Platon, Aristote, Cicéron, Anaxagore, Anoximandre, Loyseau, Bodin, Descartes, Hobbes, Hegel, Marx, Engels, Sartre, Bernet, Comte, Stobler, Kant, Kelsen ? tout au long des siècles passés, ces hommes philosophes et savants ont impulsé la loi des sciences naturelles sans laquelle nous aurions encore à notre porte les hordes barbares. Autrefois l'Inquisition les aurait torturés et attachés au bûcher. Encourager l'ignorance, c'est gouverner un peuple soumis et docile. "J'ignore si vous avez ou non cette maladie" Camus

                                                                                                            le 9 juin 2008

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site