Les voyages de Gulliver

* héros et narrateur du roman satyrique de J. Swift 1726, critique généralement corrosive de la société anglaise et des humains.

Dans un monde où l’unique valeur est l’argent, des chercheurs qui se vendent pour du fric ; donner un prix à l’éradication de la maladie ; à la guérison des malades et des vies sauvées.  Quelle honte !

** honte – fin du 11e siècle ; franc, de haunita, même raccourci que honnir. Pour votre attention, quelques synonymes illustrant cet état de chose : abjection, bassesse, dégradation, déshonneur, indignité, opprobre, turpitude…

Y aura-t-il un jour prochain des hommes comme les docteurs Pasteurs, Schweitzer, Follogo… qui étaient uniquement préoccupés par la condition humaine. Contrairement à la pensée de Martin du Gard (1881-1958), écrivain français, prix Nobel (1937), je dirai de notre voyageur infatigable, " la honte ne l’oppressait pas ".

Nelson Mandela (Limata 1918), homme politique sud-africain, Président de l’African National Congres, le plus ancien parti d’opposition en Afrique du Sud. Il fut emprisonné en 1962 et condamné à perpétuité en 1964 ; libéré en 1990, il négocie avec De Klerk la fin de l’apartheid. Il remporte en 1992 les premières élections multiraciales et devient le premier président noir en Afrique du Sud. Cédant sa place à son dauphin, Thabot M. Beki – Mandela est prix Nobel de la paix avec De Klerk (1993). Il y a certains comportements qui m’excèdent. Comment partager un prix Nobel avec un homme, naguère favorable à l’apartheid ? De Klerk remplace P. Botha à la tête du Parti National (conservateur) et de l’Etat (1989), il abolie progressivement l’apartheid. Vice-Président de la République (1994-1996), après la victoire de l’ANC, il se retire de la vie politique en 1997.

M. Sarkozy, Président de la République française, en visite officielle en Afrique du Sud, s’est encore distingué devant une salle pleine de Blancs en montrant ses capacités de colporteur et en affirmant avec le culot qui le caractérise que la France était décidée à construire toutes les centrales nucléaires et les centrales au charbon (bonjour l’écologie !) dont l’Afrique du Sud a besoin. Oui, vous avez bien saisi, l’ensemble. Peut-être faudrait-il faire remarquer que ce n’est pas la France qui négocie les contrats mais, pour ce qui est du nucléaire, la société AREVA, Me Anne Lauvergeon appréciera la différence !

J’ai apprécié la visite de la cellule (aujourd’hui brillante de propreté) où Nelson Mandela fut incarcéré pendant 28 ans. M. Sarkozy montrant du doigt les barreaux de la cellule avec un air tout guilleret. Entre parenthèses, en contemplant cette grille, ouvrable d’une rare perfection, laquée blanche, l’on aurait pu se croire devant la résidence d’un richissime américain ! Je suppose qu’à l’époque où le prix Nobel y passait de bien tristes années, cellules et barreaux n’étaient pas du même acabit.

En dehors de ses qualités de voyageur de commerce, s’est-il inquiété du sort des habitants du pays le plus riche du continent africain ? dont l’abondance de ses richesses se trouvent entre les mains des 12,8% de Blancs. Aura-t-il seulement évoqué l’état de profonde misère des 76,1% de Noirs, sans compter les métis et asiates ?

S’ait-il que dans ce grand pays de 47 432 000 habitants, la mortalité infantile des enfants de moins de 1 ans est de 45/1000, sans compter ceux âgés de 5 à 15 ans qui viennent s’ajouter par milliers ?

Sait-il que l’espérance de vie de ce grand pays de ces 47 432 000 habitants, n’excède pas 49 ans ? alors qu’elle est dans les huit pays les plus riches de notre planète de 80 ans. Trente et un ans d’écart, soit pour l’ensemble du pays : 1 470 392 000 d’années de vie pour 365 jours. Dans le genre euthanasique, mise à part qu’il ne s’agit pas de mort douce et non exempte de souffrance, on ne peut guère trouver un tel exemple pour un pays aussi riche.

Avez-vous, M. le Président, côtoyé par vos bains de foule habituels, les habitants de Soweto afin que ces pauvres hères ne se sentent pas oubliés ?

Saviez-vous que le taux de prévalence du sida de la population atteint les 18% ? et que 547 500 personnes sont contaminées chaque année ?

Saviez-vous que le taux de chômage atteint 26% de la population mais près de 40% en comptant le secteur informel ?

Saviez-vous que l’indice du développement humain est au 122e rang mondial sur 177 pays ? – IDH* 0.653 contre 0.950 pour les pays du G8.

* IDH : indice du développement humain, exprimé sur une échelle allant de 0 à 1, est un indicateur composite, des valeurs minimales et maximales sont fixées sur chacun de ces éléments : - espérance de vie à la naissance de 25 ans à 85 ans ; alphabétisation des adultes de 0 à 100% ; taux de scolarisation de 0 à 100% ; PIB réel par habitant 100$ PPA à 40 000$ PPA ; ainsi en Espagne, 79,1 ans est attaché à la valeur 0.922 = 79,1 – 25 / (85 – 25).

Saviez-vous que la criminalité, avec plus de 18 000 homicides et 55 000 viols (par an) reste globalement élevée ?

Saviez-vous que la réforme foncière concernant plus de 40% de la population totale, toujours rurale, est plus de 60% de la population noire, ne conduit pas à une véritable redistribution des ressources, faute de politique efficace, permettant aux petits agriculteurs noirs de développer une production commerciale ? en février 2005, le pourcentage des terres restituées ne dépassant pas 3% des terres arables.

Chers M. et Me le Président, avez-vous été aussi chaleureusement reçus et avez festoyé aussi bien qu’à l’Elysée lorsque vous recevez les chefs d’Etat étrangers ?

Permettez-moi de vous donner un cours de mécanisme de la santé et des règles d’or de la santé. Le tube digestif, long d’une dizaine de mètres, peut être divisé en trois parties : l’œsophage et l’estomac qui reçoivent les aliments et en préparent l’assimilation ; l’intestin grêle, très long, qui en absorbe les éléments nutritifs tandis que le gros intestin, ou colon, relativement court, est chargé d’expulser les résidus de l’organisme. La progression du contenu intestinal est assuré par une série de contractions ondulatoires qui se produisent dans la tunique musculaire des parois de l’intestin. Le passage des aliments à travers les voies digestives demande pour traverser l'estomac, pour un repas frugal, quatre heures ; et pour parcourir tout le tube digestif, de trente-six à quarante-huit heures. Je pense, Me et M. le Président, à la cadence des jours de bombance que vous oblige l’étiquette, vous faites un métier dangereux ! Le nombre de calories dont vous avez besoin ne devrait pas dépasser 2 000, vos voyages se faisant confortablement assis dans l’avion présidentiel sans pouvoir dans les nuages faire une petite promenade digestive ; pour le reste, aligner des phrases debout, "sans bouger", devant un pupitre, discours préparé par vos chers collaborateurs, met votre santé en péril ! ce qui serait navrant aux vues de toutes les promesses que vous vous promîtes d’engager. J’insiste en confirmant que vous faites un travail dangereux et lorsque par hasard vous avez le bonheur de vous détendre, j’admire la foulée énergique de vos parcours entre les futaies et les arbres de nos charmantes forêts ! Je vous salue Me et M. le Président.

 

 

                                                                                                 le 1er mars 2008 à 9h03

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site