Ne voulait-il pas que la trahison s'installe chez nos politiques?

Maïthé Carsalade, Maire-Adjoint de Toulouse, UDF majorité présidentielle, le " Nouveau Centre ", parti social libéral européen. - candidate à l'élection législative dans une circonscription de Midi-Pyrénées.

Parti – Petit Robert, association de personnes unies pour des intérêts, des buts communs – défendre les mêmes opinions

Pour ce qui est des intérêts, des buts communs, cela tout le monde peut le comprendre. Défendre les mêmes opinions, heuh !… je pense que rassembler des personnes ayant les mêmes opinions, attitude de l’esprit qui tient pour vraie une assertion, c’est à dire proposition que l’un des éléments du parti avance et que tout les autres soutiennent pour vraie…

Social – politique sociale, favorable aux conditions sociales ; relatif à la vie mondaine, aux relations dans la société ; relations entre des personnes qui ont et qui mettent quelque chose en commun ; doctrine d’organisation sociale qui entend faire prévaloir l’intérêt, le bien général sur les intérêts particuliers au moyen d’une organisation concertée (opposé au libéralisme).

A votre bon cœur messieurs dames, tout dépendra de quel pied l’un de vous se lèvera le matin. Pourriez-vous nous définir ce que vous entendez par " social " ? Expliquez-nous la raison de ce choix et si vous avez des difficultés, je vous conseille de lire le " discours de la méthode pour bien conduire sa raison " - Descartes

Libéral – favorable aux libertés individuelles dans le domaine public ; ensemble des doctrines qui tendent à garantir les libertés individuelles dans la société – garantir : de warjan (garanti comme vrai) ; loi garantissant les libertés, les droits du citoyen en parlant de ce qui contient une garantie, de ce qui assure l’exécution d’une obligation ; lien de droit en vérité duquel une personne peut être contrainte de donner, de faire ou de ne pas faire quelque chose.

j'y perds mon latin! Libertés individuelles ; garanties comme vraies ; obligations ; contraintes, je voudrai bien qu'on m'explique le plus simplement possible ce terme de libéral.

" La liberté, ce bien qui fait jouir des autres biens " Montesquieu

Européen – tenant compte que ces législatives où il s’agit de voter les représentants du peuple, c’est à dire nous les Français et non ceux qui s’occuperont des affaires de l’Europe. A chacun son tour, faites la queue messieurs dames !

Il est question de Me Carsalade, maire-adjoint de Toulouse, pour l’UDF majorité présidentielle dit le Nouveau Centre dans la majorité présidentielle.

Elle clame haut et fort dans la rubrique " si vous me faites confiance… "

" ELUE, je soutiendrai, en toute liberté, la politique proposée par notre président de la République "

soutiendrai - Petit Robert, de soutien – servant à soutenir ; personne qui soutient une cause, un parti ; l’antonyme étant adversaire, autrement dit avoir l’obligation de soutenir en toute liberté les actions de M. Sarkozy

" Elue, je défendrai le retour au plein emploi " -Connaissez-vous un quelconque parti qui serait contre le plein emploi ?

" Elue, je défendrai la moralisation de la vie publique " : même question pour l’ensemble de tous les partis. Je vous prierai de vous reporter aux derniers articles concernant la gouvernance de la Droite pendant la deuxième moitié du 20e siècle.

" Elue, je défendrai la lutte contre la dette " -Cette sempiternelle promesse des gouvernements et des législateurs successifs ! Il est tellement facile de quémander aux banques, moyennant intérêts exorbitants et laisser aux générations futures le soin de se démerder puisque aucune sanction ne vous est infligée aux termes de vos mandats.

" Elue, je défendrai une école qui donne une vraie égalité des chances "- L’école de la République, accessible à tous, sans distinction de race, de culture, de niveau social, d’aspect physique, gros, maigres, petits, grands, les yeux bien droits ou ceux qui louchent… arrêtez donc de blablater sur la vraie égalité des chances ! Au départ, les enfants sont tous égaux, le contenu de la matière grise entre leurs deux oreilles est identique chez chacun d’entre eux ainsi que leur nombre de neurones. Il est seulement question d’élèves qui étudient et d’élèves qui prennent l’école pour un terrain de jeux. Quand au soutien scolaire pour les plus fragiles de ces chers bambins, le budget nécessaire pour ce faire, inutilement d’ailleurs, devrait doubler le budget actuel de l’Education nationale.

Ayant vécu la majeure partie de ma vie en Afrique, il m’est arrivé de prendre dans ma voiture de fonction pour les conduire à la seule école située à près de 20 km de leur village, pendant la saison des pluies ou de chaleur torride, des pauvres petits Africains avides de s’instruire. Le soir, ces gosses tournaient pendant des heures sous les lampadaires d’éclairage pour apprendre leurs leçons, n’ayant pas l’électricité à domicile.

" Elue, je défendrai une sécurité à l’égard des citoyens " -La France a laissé des jeunes et moins jeunes faire des zones de non droit dans de nombreux quartiers des villes. Depuis des dizaines d’années, l’on nous promet, politiques de toutes tendances confondues, d’y remédier. Du vent ! n’en jetez plus et cessez de nous prendre pour des imbéciles !

" Elue, je défendrai la vocation agricole de la France " -Que voulez-vous dire avec cette courte phrase ? c’est vraiment n’importe quoi !

" Elue, je défendrai le respect du pacte écologique " -Je vous rappelle qu’un pays est une surface horizontale quelquefois accidentée, bordée de frontières virtuelles bien que matérialisées. Comment voulez-vous empêcher la pollution rejetée par les pays alentours et les plus gros pollueurs de s’installer chez nous au gré du vent ? Je ne pense pas que le nuage de Tchernobyl se soit arrêté à la frontière française en raison d’un défaut de passeport…

" Elue, je défendrai une France tournée vers l’Europe " -Vers quelle Europe ? Serait-ce pour rapprocher la France des pays les plus défavorisés de l’Europe ou pour tirer l’Europe vers le haut et faire ce qui n’a jamais été fait jusqu’alors : une véritable Europe politique, donc de type fédéral ?

" Elue, je défendrai la deuxième rocade pour désenclaver l’agglomération toulousaine " - Une rocade, en principe, tourne autour d’une ville. La force centrifuge renvoie vers l’extérieur les gaz polluants et nocifs, donc vers les communes qui l’entourent. Je doute que les élus de Balma et les habitants apprécient cette proposition et, si vous êtes élue Madame, vous avez intérêt à ne pas vous pointer chez les banlieusards !

" Elue, je défendrai la réalisation rapide du TGV " -Pourquoi être toujours de plus en plus pressé ? Nous espérons que la réalisation de ce projet ne sera pas aussi rapide que ce transport à grande vitesse. Pour ma part, je ne prendrai jamais ce mode de transport, d’un coût excessif, n’ayant que très peu de chances de survivre à un accident.

" Elue, je défendrai le développement des transports en commun " -Il y a quelques années, huit à dix ans approximativement, j’ai rencontré une délégation américaine accompagnant une horde de techniciens des transports toulousains, considérés comme les meilleurs du monde (bus, cars, métro, train, avion), afin de prendre conseil pour créer dans leur pays des infrastructures coordonnées.

" Elue, je défendrai les langues régionales " - Les Serments de Strasbourg sont le premier texte attesté en langue française. Charles VIII l’Affable, en 1490, confirme que le français est désormais affranchi du latin et qu’il doit être la langue juridique du Royaume. Il faut attendre François 1er pour connaître une deuxième étape politique fondamentale. Par l’ordonnance de Villers-Cotterêts, en 1539, François 1er souhaite assurer la primauté du français et en imposer l’usage par tous les moyens. Le français devient alors le premier véritable vecteur de l’unification française. Pourquoi ne pas faire langue nationale le tamazigh (Algérie), le berbere (Maroc), le sarakole (Mali), le dioula (Burkina-Fasso), le baoulé, le sénoufo (Côte d’Ivoire), le bamiléké, le douala (Cameroun) ; pour la péninsule indo-chinoise, le vietnamien, le taï, le lao et le khmer ? Après tout, nombre d’entre eux ont cherché refuge dans le pays qui les a colonisés et qui sont à présent citoyens français, dont les arrières grands et pères sont morts pour la France sur les champs de bataille en première ligne !

J’arrête là ce monceau de conneries : terme invoqué par Prévert au sujet de la guerre, que j’aurai pu remplacer par imbécillités ou absurdités, débitées par notre charmante candidate au demeurant et ne m’attarde pas sur les éloges dispensés par ces amis politiques qui tous ont un point commun : c’est la vivacité avec laquelle ils se sont libérés, dès le lendemain des élections présidentielles de leur parti qui, tout en ayant essuyé un revers, a obtenu un résultat plus que satisfaisant. Ceux-ci, accourant avec forces courbettes et platitudes vers le triomphateur de cette joute, faisaient allégeance avec l’espoir d’acquérir titres et privilèges pour avoir entraîné une partie assez conséquente du troupeau dont ils étaient les bergers.

Reste-t-il parmi ces femmes et hommes un vestige d’honneur lorsqu’ils débitent des mots comme s’ils enfilaient un collier de perles, qui se jouant de la naïveté de millions de citoyens, promettent tant et tiennent si peu et, c’est nouveau, vendent leurs âmes par paquets de trente au plus offrant ?

" Le monde est voué sans appel à la platitude, à la médiocrité " Renan

                                                                                                         le 9 juin 2007

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×