Pour des hommes égaux mais non différents

L'élection présidentielle américaine est historique, symbolique, entendu que les Etats-Unis d'Amérique ont aboli l'esclavage (18 décembre 1865) et interdit la ségrégation - la ségrégation scolaire est déclarée inconstitutionnelle par la Cour suprême des Etats-Unis en 1954, arrêt Brown v; Board of Education et les autres lois ségrégationnistes sont abolies par le Civil Right Acts de 1964  ; le Président Johnson donne le droit de vote aux Noirs américains - depuis peu d'années.  Cette victoire est le résultat d'un long processus commencé au siècle dernier : Rosa, Femme Noire, qui un jour a décidé en Alabama, en pleine ségrégation, de violer la loi de cet Etat en s'asseyant dans un bus dans la partie réservée aux Blancs ;  Martin Luther King et Malcom X qui ont oeuvré et sont morts pour la lutte des droits civiques.  Non partisan, en qualité de simple observation, je vous fais part de quelques analyses.

L'élection du Président des Etats-Unis d'Amérique se fait au suffrage indirect : la population élit des grands électeurs qui, à leur tour, désignent le Président. La règle du winner take it all signifie que le candidat à la présidence qui gagne le plus de voix dans un Etat se voit attribuer l'intégralité du nom de grands électeurs de cet Etat ; pour exemple : l'Ohio. M. Obama recueille 56% des suffrages populaires et recueille en conséquence dans son " escarcelle " la totalité des grands électeurs de l'Etat, à savoir 20 grands électeurs. Il faut donc établir une stratégie afin de remporter l'élection, à savoir remporter les suffrages populaires, ne seraient-ce que d'une voix, pour mettre dans son escarcelle tous les grands électeurs de cet Etat. Rappelons que la détermination du mode de scrutin et la répartition par nombre des grands électeurs par Etat date de la Constitution américaine (1787), aussi aujourd'hui, certains Etats possèdent un nombre important de grands électeurs alors que leurs populations sont relativement faibles. Il faut signaler que les grands électeurs n'ont pas un mandat impératif et peuvent désigner le candidat de leur choix.

Quelques remarques -

¤ Cette élection présidentielle est une victoire pour la démocratie américaine ; en effet, l'élection présidentielle de 2004 ne recueillait que les votes de 39% des inscrits sur les listes électorales alors que cette élection recueille plus de 60% des inscrits. M. Obama gagne l'élection avec 51% des votes populaires contre 49% pour M. Mac Cain : il faut remarquer que les médias dans leur ensemble tendent à surestimer la " victoire extraordinaire " de M. Obama. L'on peut signaler que cette victoire est également un refus de M. Bush et de sa politique depuis 8 ans, un refus du système idéologique libérale qui génèrent des inégalités de plus en plus malvécues et qui atteignent non plus seulement les classes sociales dites défavorisées mais également la classe moyenne.

¤ Cette élection illustre l'évolution des mentalités et de la société américaine d'une certaine catégorie de la population : si le préjugé racial est présent dans la société américaine depuis fort longtemps, on peut constater que nombre de personnes, en l'occurrence en l'espèce des Blancs, dépassent ce clivage dont le parti républicain jouait - le préjugé racial, les armes, le droit à l'avortement, la religion. Il faut mentionner qu'un athée ou quelqu'un qui ne se réfère pas à une religion ne peut être élu dans ce pays. Il faut observer également l'évolution de la pensée des minorités, et principalement, de la minorité dite " les latinos ", exemple : en Floride, les Latinos, principalement des Cubains et des Portoricains, ont toujours voté républicain, c'est la première fois qu'ils votent en majorité démocrate.

¤ Le grand changement annoncé aura-t-il lieu ? En politique extérieure, il faut considérer que M. Obama est avant tout un Américain et poursuivra sa politique dans l'esprit américain de supériorité par rapport au reste du monde et dans l'esprit de " gendarme du monde ". Relativement à la politique intérieure, une question se pose : aura-t-il les moyens de ses projets ? pourra-t-il tenir ses promesses ? A ce titre, remarquons que la dette américaine est 11 000 milliards de dollars, que le nombre des chômeurs dépasse 9 millions, que la crise financière et la crise économique qui en résulte n'en est qu'à son début. Remarquons également que, si les démocrates sont majoritaires à la Chambre des représentants et au Sénat, les élus sont " indociles " et ne suivent pas de manière automatique le Président, fut-il de leur parti, comme cela est courant en France. Ces élus considérant, en effet, que leur liberté et leur indépendance relativement à leur parti d'origine est fondamentale ; de plus, ceux-ci sont attachés à ne pas décevoir leurs propres électeurs.

 

Annexe : détail du vote des grands électeurs (source : RFI)

Alabama : John McCain (54%) - 9 grands électeurs 
Alaska : 3 grands électeurs 
Arizona : 10 grands électeurs 
Arkansas : John McCain (55%) - 6 grands électeurs 
Californie : 55 grands électeurs 
Caroline du Nord : 15 grands électeurs
Caroline du Sud : John McCain (56%) - 8 grands électeurs 
Colorado : Barack Obama - 9 grands électeurs
Connecticut : Barack Obama (66%) - 7 grands électeurs 
Dakota du Nord : John McCain (58%) - 3 grands électeurs 
Dakota du Sud : 3 grands électeurs
Delaware : Barack Obama (51%) - 3 grands électeurs 
Washington DC : 3 grands électeurs
Floride : Barack Obama - 27 grands électeurs 
Géorgie : John McCain (59%) - 15 grands électeur
Hawaii : 4 grands électeurs
Idaho : 4 grands électeurs
Illinois : Barack Obama (71%) - 21 grands électeurs
Indiana : 11 grands électeurs
Iowa : Barack Obama (71%) - 7 grands électeurs 
Kansas : John McCain (54%) - 6 grands électeurs 
Kentucky : John McCain (57%) - 8 grands électeurs 
Louisiane : John McCain (62%) - 9 grands électeurs
Maine : Barack Obama (62%) 2 grands électeurs 
John MacCain (37%) 1 grand électeur
Maryland : Barack Obama (63%) - 10 grands électeurs 
Massachusetts : Barack Obama (62%) - 12 grands électeurs
Michigan : Barack Obama (51%) - 17 grands électeurs 
Minnesota : Barack Obama (57%) - 10 grands électeurs
Mississippi : John McCain 57% - 6 grands électeurs 
Missouri : 11 grands électeurs 
Montana : 3 grands électeurs
Nebraska : 5 grands électeurs
Nevada : 5 grands électeurs
New Hampshire : Barack Obama (58%) - 4 grands électeurs 
New Jersey : Barack Obama (56%) - 15 grands électeurs 
Nouveau Mexique : Barack Obama (51%) - 5 grands électeurs
New York : Barack Obama (62%) - 31 grands électeurs 
Ohio : Barack Obama (56%) - 20 grands électeurs 
Oklahoma : John McCain (61%) - 7 grands électeurs 
Oregon : 7 grands électeurs
Pennsylvanie : Barack Obama (65%) - 21 grands électeurs
Rhode Island : Barack Obama (75%) - 4 grands électeurs 
Tennessee : John McCain (60%) - 11 grands électeurs 
Texas : John McCain (54%) - 34 grands électeurs 
Utah : John McCain (61%) - 5 grands électeurs 
Vermont : Barack Obama (63%) - 3 grands électeurs 
Virginie : Barack Obama - 13 grands électeurs
Virginie occidentale : John McCain (53%) - 5 grands électeurs 
Washington : 11 grands électeurs 
Wisconsin : Barack Obama (53%) - 10 grands électeurs 
Wyoming : John McCain (64%) - 3 grands électeurs

 

 

Nota bene -  Krash de 1929:  notre analyse et les conséquences de cette crise financière et économique à votre disposition dans Tant de choses à dire la semaine prochaine.

                                                                                           mercredi 5 novembre 2008

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site