Quelle démocratie pour la France au XXIe siècle?

Saviez-vous que le verbe "culpabiliser" est entré dans notre dictionnaire en 1966? Je ne l'ai pas trouvé dans mon Larousse édité en 1952 et quand au Littré dont je me sers mis en imprimerie en septembre 1859 et poursuivi régulièrement, le bon à clicher du dernier placard (sans le supplément) a été donné le 14 novembre 1872. Nous trouvons seulement le mot culpabilité du latin culpabilitis. On a coutume de dire pour nous culpabiliser - "Ne gaspiller pas de l'eau parce que les gens du Sahel n'en n'ont point" Est-ce que les gens du Sahel en auront plus si vous ne prenez pas une douche tous les jours?

Jamais un chef d'Etat français n'aura autant essayé de culpabiliser les toutes nouvelles générations sur des actes perpétrés par les gouvernements qui l'ont précédé. Je croyais quand à moi qu'il était préférable pour des jeunes enfants allant de la pouponnière à l'école primaire qu'ils se préoccupassent de la santé du père Noël au moins jusqu'au CE2 et, pour les autres, du CE2 au CM2, qu'ils parcourent les contes et livres de leur âge. L'Etat voudrait intérioriser une culpabilité à l'individu à l'âge où il est le plus maléable et le plus impressionable, ce qui est une condition indispensable au succès de toute propagande servant la construction d'une identification à la victime dont toute génération aurait aussi à rendre compte.

Non, M. Sarkozy, nous ne sommes pas responsables, pas plus moi à 82 ans des atrocités qui se sont passés dans les camps de concentration allemands. Je vous signale que la loi de juin 1940 qui définit les critères de discrimination à l'égard des Juifs n'est pas de la responsabilité des gens mais que son vote est de la responsabilité des parlementaires français - seuls deux députés socialistes ne l'ont pas voté ainsi que le groupe communiste exclu pour n'avoir pas voulu comme chef de l'Exécutif le maréchal Pétain et 80 députés qui ont dit non à Pétain.

Depuis 1981, date de l'accession à la présidence de Mitterand, la France se complet dans le "mea culpa" - ce qui n'existe pas à l'exemple de la Belgique, des Etats-Unis, de l'Espagne... de l'Italie dont certaines actions ne sont guère reluisantes ; peut-être que le terme culpabiliser n'est pas encore entré dans leur dictionnaire respectif.

Les Israëliens, que l'on ne distinguait pas de la population moyenne orientale dans l'Antiquité que par son appartenance à un pouvoir ou un principe supérieur de qui dépend sa destinée et à qui obéissance et respect sont dus - pouvoir et principe que l'on ne peut ni voir ni toucher. Excusez moi si je m'attarde sur le sujet, au sujet de ce principe et pouvoir. Celui qui nous vient de peuples primitifs, c'est à dire chamanisme, animisme, fétichisme, totémisme (ancêtres de la religion) ; ceux de la mythologie grecque ou romaine : trop nombreux à énumérer... ; ceux du monde oriental : boudhisme, brahmanisme, indouisme, jaïnisme, täntisme, védisme, manichisme, mazdaïsme, confusénisme, chintoïsme, taoïsme, judaïsme ; ceux du monde arabe : islamisme : chiite, sunite ; ceux du monde chrétien : protestantisme et catholiscisme. Sans oublier ceux qui professent et qui administrent : clerc, pasteur, prêtre ; bonze, brahmane, iman, lama, lévite, mage ; muézin, mufti, pontife, pope, prélat, rabin ; sorcier, pour ne parler que de ceux qui existent et font parti de l'histoire. Je ne parlerai pas de l'attitude de M. Bouttleflika, Président de l'Algérie, que je n'ai plus entendu depuis fort longtemps et auquel j'avais consacré un article.

Que la France intervienne avec les moyens dont elle dispose pour donner assistance aux victimes, dans certains pays en développement, à l'occasion d'un tremblement de terre ou d'un tsunami, quoi de plus normal? Mais... que l'on nous rabache pendant des semaines entières par le biais du petit écran ou de la radio ce que nous devons faire ou ne pas faire, c'est plus qu'assez! Et que les survivants - les gouvernants - qui ne sont sortis de leur tanière qu'au bout d'une semaine nous imposent lors d'une réunion au Canada de leur confier les fonds donnés par les Etats et les fonds recueillis par la solidarité internationale pour la reconstruction de leur pays, sachant que ceux-ci et tous ceux qui les ont précédé ont été la corruption même pendant un siècle, c'est d'un culot outrageant! Les instances internationales feront-elles preuve d'une ineptie incommensurable et d'un abus de confiance envers tous les donateurs?

Il faut donner, encore donner, toujours donner... des pièces jaunes pour permettre (au JT cette semaine) aux jeunes filles anorexiques qui refusent de s'alimenter de se former à la culture, aux arts et pourquoi pas de devenir un jour manequin chez Chanel. Elles sont logées, nourries (?), cultivées, dans de charmants locaux mis en place par l'association loin de la proximité des services d'urgence non convenables alors que toutes les 5 secondes  - passez votre main ouverte devant votre figure, fermez la et ouvrez la lentement et vous saurez qu'un enfant est mort en Afrique subsaharienne soit par manque de soin, soit de faim.

Plus de 25 ans que les Restaurants du coeur existent et la demande explose un peu plus chaque année...

La Démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. Que représente le peuple? Il y a 2500 ans, apparaît la notion juridique de démocratie.La démocratie athénienne de Clisthènes (VIe siècle avant notre ère) est symbolisée par le dèmos (le peuple) sur l'agora - à savoir le peuple réuni en assemblée sur la place publique pour discuter de toute affaire relative à la cité. Platon (Athènes v. -428, -347), opposé à la démocratie, conçoit celle-ci d'une manière différente et affirme qu'elle est la dictature du nombre, les incultes et les pauvres, contre les riches et les gens cultivés, de très loin les moins nombreux alors que seuls ceux-ci sont capables de l'action publique. Plus tard, Machiavel (Florence 1469-1527), résume sa théorie sur la démocratie en une phrase : - "la fin justifie les moyens", signifiant que le peuple est parti négligeable et ceux qui gouvernent ont les mains déliées et peuvent faire ce qui leur semble, à savoir de la tromperie la plus bénigne jusqu'à celle la plus insupportable. Tous les artifices sont autorisés : mensonges, promesses non tenues et duperies...

Qu'en est-il aujourd'hui?

Tous pas Tartuffe !hum...

Quoi! parce que ce frippon vous dupe avec audace

Sous le pompeux éclat d'une austère grimace

Vous voulez que partout on soit tous comme lui.

Et qu'aucun vrai dévôt ne se trouve aujourd'hui.

Molière

                                                                                                                                                              le 1er février 2010

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site