Sarkozy, ministre des Finances en 2005

Article paru sur mon blog "coup de gueule" AOL le 5 mai 2005, fort à propos. Une question se pose alors : le cru Sarko 2008 s'est-il bonifié par rapport à celui de 2005, en faisant fi des histoires de coeur ?

M. l'ex-ministre de l'Intérieur de la maison France semble vouloir gérer le foyer des Français. Mais à qui s'adresse-t-il donc? Je rappelle à ce monsieur que le peuple français a aboli la Monarchie absolue en 1793, qu'il a montré ses crocs à la Commune de 1871 et qu'il a paralysé la France par un joli mois de mai en l'année 1968. Gavroche, sur les barricades, peu respectueux envers les hommes illustres, l'eut traité de "trou d'uc"... je ne peux pas faire moins. - j'avais oublié l'insurrection de 1832!

Commencez donc par la gestion des Finances propres à l'Etat, par exemple réduire la prodigalité accordée à vos pairs et vous même ; prodigalité indigne d'une Démocratie issue de nombreuses révolutions sanglantes et populaires. Qu'est-ce qu'il vous prend de vouloir disposer du porte-monnaie du citoyen? Pendant que vous y êtes, préparez donc leurs menus et achats pour se faire!... Ne trouvez-vous pas suffisant une publicité harassante, orchestrée par les médias sur vos chaînes publiques, qui accule les citoyens à surconsommer, donc à s'endetter, ce qui est contraire à une saine gestion ?

"Les dépenses occasionnées par la bonté du roi, étant payées par le produit des impôts levés sur le peuple, la Nation est en droit de demander au roi de mettre des bornes à sa bienveillance" Malherbes

Pourquoi à chaque voyage présidentiel et Zeus sait combien il les aime, se permet-on d'annuler purement et simplement, d'une pichenette, les énormes dettes contractées envers la France par des Etats¤ qui, croyez-moi pour avoir vécu dans ces nombreux pays, ne tiendront absolument pas compte de ses largesses, le moment venu. Vous disposez bien cavalièrement des deniers publics!

Vous avez demandé la réduction du budget de l'Armée. Finissez donc ce travail et que l'Europe des 25 créée tout d'abord pour ne plus se faire la guerre participe dans son ensemble à sa défense. Sommes-nous une vache à lait... Quelques milliards d'euros d'économie ne nous feraient pas de mal.

A quelle France avez-vous demandé de consommer plus? A celle qui possède beaucoup, peu nombreuse, et dont les dépenses aussi prodigues soient-elles ne feraient qu'égratigner le capital. Non, c'est à celle qui épargne parce qu'elle a peur de perdre son emploi ; à celle qui ne travaille plus,balayée par les plans sociaux, les délocalisations, les augmentations de capital ; aux RMistes, aux indigents qui n'ont que peu à dépenser. Je vous rappelle, Monsieur le Ministre des Finances, une partie de l'article 6 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen "... tous les citoyens étant égaux à ses yeux (la loi) sont également admissibles à toute dignité, place et emploi, selon les capacités et sans autre distinction que celle de leur vertu et leur talent" et j'ajoute le Préambule de la Constitution de 1946 qui donne plus de détails sur les Droits économiques et sociaux.

"Le travail est beau et noble. Il donne une fierté et une confiance en soi que ne peut donner la richesse héréditaire" A. de Vigny

Préoccupez-vous donc de ce problème majeur au lieu de faire des redondades. Un conseil si je puis me permettre, trop consommer rend obèse* et vous n'êtes pas tellement épais, seriez-vous épargnant?

* Je répète à nouveau qu'aux USA, pays de surconsommation, 40% de la population est obèse, c'est un fléau national et la première cause de mortalité

¤ Nota bene du 10 février 2008 - Effacer la dette de pays extrêmement pauvres et n’ayant aucune ressource naturelle – boxite, pétrole, uranium… nous pouvons le concevoir. Mais, annuler celle des pays mal gérés pour l’instant dont les sous-sols regorgent de richesses est une aliénation mentale et disposer cavalièrement de l’argent des contribuables alors qu’il suffirait de reporter la dette. Les pays fraîchement arrivés – Chine, Brésil, Inde… ne se gênent pas pour exploiter ces richesses sans participer un temps soit peu à la modernisation de ces pays. Seul l’appât du gain les motive.

La palme de l'aberration revient à nos gouvernants français, exemple: le Président Chirac annule la dette de l'Irak, deuxième réserve mondiale de pétrole, pétrole qui ne profitera qu'à certains pays, tels les Etats-Unis.

                                                                                                                  5 mai 2005

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×