Selon que vous serez puissant ou misérable

La greffe d’organe suppose un extraordinaire don de soi mais tachée par des manœuvres douteuses et malhonnêtes. Il n’y a pas de doute possible…

Au Moyen-Age et bien au-delà, afin de faire progresser la science qui a pour objet la découverte du corps humain et soigner les maladies de l’homme, les étudiants en médecine d’alors, substituaient tapis dans la nuit complice les cadavres en attente de joindre leur dernière demeure. Cette science en était à ses premiers balbutiements. L’on savait disséquer, trancher, couper, arracher, réguler croyait-on la circulation sanguine à l’aide de sangsues et autres incisions.

De nos jours, la transplantation régie par les lois dites de bio-éthique :

Article L 655-12 : avoir le consentement du donneur mais remarquons le principe " qui ne dit mot consent " ; en droit celui qui n’acquièse pas ne consent pas ; article L 665- 13 : le principe de la gratuité du don ; article L 665-14 : le principe de l’anonymat du don – dérogation en cas de nécessité thérapeutique – lien entre donneur et receveur : frère, sœur, père, mère sauf dans le cas de moelle osseuse ; article L 665-15 : le prélèvement des produits du corps humain afin thérapeutique* et leur collecte est régi par les règles de sécurité sanitaire définies en Conseil d’Etat. Tout ce qui concerne ce domaine ressortit à la compétence de l’Etablissement français des greffes.

 

* la thérapeutique : du grec tehrapuein, soigner est la partie de la médecine qui étudie et applique le traitement des malades. Tous les produits** du corps humain sont prélevables.

** devons-nous considérer le don d’organes comme le don de n’importe quel autre produit, le terme " composants " du corps humain eut été plus approprié, me semble-t-il !

ADN : Acide Désoxyribo Nucléique – mollecule support de l’information génétique héréditaire, critère de compatibilité entre êtres humains.

 

Plutôt que de privilégier la transplantation des organes, il serait intéressant de développer la recherche sur la cellule souche – matériel génétique permettant de s’assimiler à l’organe où il est placé car il n’a pas de détermination fixe, il offre ainsi toutes les possibilités de réparer le corps humain. C’est une véritable cellule polyvalente, s’adaptant à tous les systèmes du corps humain – système nerveux, système lymphatique, système cardiaque…

En France, cette recherche est abandonnée et interdite par les lois de bio-éthiques. En Allemagne, la recherche dans ce domaine s’amplifie. Un généticien a même créer une industrie de conservation par cryologie des cordons ombilicaux où se trouvent les cellules souches de qualité optimum.

" Le protectionnisme c’est le socialisme des riches " Jaurès

Sur tous les frontons des mairies de la République française, l’on peut lire la devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

LA LIBERTE c’est le droit de faire tout ce qui n’est pas défendu de par la loi ; en réalité très souvent, d’un point de vue philosophique, absence ou suppression de toute contrainte considérée comme normale, illégitime et immorale…

 

 

 

L'EGALITE, Je doute quand à moi que les puissants de la terre, les célébrités, les castes qui régissent le monde, soient logés à la même enseigne que le monde " d’en bas " - dixit M. Raffarin. Le législateur qui vote les lois est souvent contraire à la morale, mal choisi, ne convenant pas, n’étant pas approprié à l’objet considéré auquel s’ajoute son adoubement envers les plus favorisés, lesquels abusent de leur crédit et de leur influence pour se procurer quelques passe-droit et avantages. Je vois mal ces hommes d’influence et toute la smala qui les accompagne s’insérer dans une file d’attente au verso des demandeurs d’organes de petite condition, dépourvus de tout pécule.

 

" Pauvre de moi, maintenant je n’ai plus qu’à mourir " Duhamel

La fraternité est ce lien existant entre les hommes considérés comme un membre de la famille humaine avec sentiment profond de ce lien. Terme induit par le postulat de toute la pensée du droit naturel, selon lequel l’homme est bon naturellement, ce qui a priori est loin d’être.

 

Et bien non l’on ne me fera pas croire que cette devise, dans ce monde où l’argent est roi, que la priorité ne soit pas donnée aux quemandeurs qui offrent le plus haut prix. Cette surenchère monolithe engendre une commerce mafieux dont la pratique assassine va jusqu’au rapt et prélèvement d’organes sur des êtres non consentants.

Il y a de part le monde un million deux cents millions de musulmans dont la religion interdit toute atteinte à l’intégrité physique. Nous pouvons supposer que nombre d’entre eux, en particulier les richissimes et leurs progénitures de l’ensemble de l’Arabie Saoudite et des Emirats qui les entourent, auront droit de passage prioritaire sur nos enfants avec en retour le prix du pétrole asphyxiant les trois quarts de la planète.

Quand à l’Eglise catholique romaine, ayant daigné acceptés crémation au milieu du 20e siècle, les papes en âge canonique ont pu avoir besoin pour leur propre survie d’un don d’organe ; Dieu ayant été sollicité en vain. Pendant des siècles, des milliers de gens accusés de sorcellerie ou taxés " hérétique " ont enduré la manière la plus insupportable qu’il soit de mourir : le bûcher.

" La foi est un don de Dieu " Pascal                Merci pour les disséqués…

                                                                                                                                  le 28 mai 2008

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×