Tous les souhaits

"Tous les souhaits, même les plus souhaités, ont leur mélancolie" Anatole France

Il est de coutume, au début d’une nouvelle année, à une infime partie de l’espèce humaine – celle qui a l’opportunité de contempler les vitrines achalandées, de débiter à leurs proches des platitudes dans le genre – " Je te souhaite bonne santé, hilarité et succès "… comme s’il suffisait d’exprimer quelques souhaits à celles et ceux qui les reçoivent pour les rassurer quelque part. C’est contraire à l’immense majorité dont l’axiome serait plutôt : à chacun sa merde !

Je vais quand à moi ne pas déroger à la coutume d’exprimer d’une façon plus évasée et non adressée personnellement à un quidame ou à soi-même.

Je souhaite ¤…

Aux hommes et femmes que leur " cœur " (entre " " le coeur n'ayant pas cette fonction) devienne le siège de leur conscience, lorsqu’ils en possèdent un brin, et de faire fi des bassesses dont ils peuvent être capables…

Et bien entendu...

aux riches de devenir beaucoup moins riches et aux pauvres beaucoup moins pauvres

Que le rêve américain* (les maîtres du monde !) aux dépens du reste de la planète, devienne pour eux un cauchemar

Que l’ensemble des vastes populations n’ayant rien pour subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, (le plus grand génocide de tous les temps), retiennent enfin l’attention des pays prédateurs…

Que les boursicoteurs s’emplafonnent la truffe…

Que tous les enfants du monde survivent, il suffirait pour cela qu’une partie de notre planète veuille le vouloir…

Que les dirigeants et les sbires de la Politique soient, avant le jugement dernier, frappés d’apoplexie lorsqu’ils font passer l’intérêt particulier à la place de l’intérêt général…

S’il en était ainsi, j’adhérerai en qualité d’encarté illico à la religion susceptible d’un tel miracle !

La liste serait longue tant il y a de choses à exprimer.

" Tous les souhaits, même les plus souhaités, ont leur fadaise " Montaigne

¤je souhaite : "je vous la souhaite bonne et heureuse". Pourquoi dit-on bonne et heureuse? Redondance alors qu'une année heureuse est bonne par définition. Plongeons dans le passé. Expliquons le verbe "souhaiter", le verbe souhaiter est issu du vieux mot francique "hait" qui signifie "joyeux, en bonne forme" et qui s'oppose à "dehait" et "dehaiter" lesquels signifient "décourager, déprimer". En vieux français "haitier" quelqu'un, c'est le mettre en joie et en confiance ; pour "haitier" ceux qui ont besoin d'argent, on leur en donne. Quand on se contente de formuler le voeu qu'ils en trouvent, on tombe de "haitier" en "sous-haitier". Vanité des souhaits "Si les souhaits seroient vrais, pastoureau seroit roi" (si les souhaits étaient vrais, le pequenaud serait roi). En écoutant les souhaits de la présidence, je me dis "des promesses, encore des promesses" (source : Historia, n°61, déc. 1951).

* ce rêve américain ne concernant que les quelques "privilégiés" décideurs et responsables du mal être du peuple américain

                                                                                 jeudi 3 janvier 2008

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×