Tout va très bien... tout va très bien... mais à part ça, il faut que je vous dise

Sur la lancée du gnome politique, les nouveaux arrivants, plein d'ardeur, auraient-ils changé quoique que ce soit à la situation décrite par votre serviteur concernant la France d'en bas le 20 avril 2004 sur le blog AOL ? A vous d'en juger !

 

Pour le Triboulet de l'Assemblée Miracle, devant un parterre de députés tout ouïe, se voulant un zeste charitable, paternaliste, obséquieux, cet ensorcelant suborneur créa la 'France d'en bas', sans avoir vérifié ce que cela voulait dire au plus juste. Je lis dans le Petit Robert 1, dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, à la page 1207 la description du terme misérable : du latin miserabilis (1336), qui inspire la pitié, qui est dans la misère, le malheur ; qui est au bas de l'échelle sociale. A qui s'est-il adressé? A quel groupe de la société?

Liste non exhaustive : - les chômeurs qui sont d'anciens récents travailleurs ayant subi l'arrêt de la croissance et l'aggravant de surcroît, ne pouvant plus consommer faute de ressources et entrainant de la sorte une spirale de chômage, entraînant à son tour une redécroissance, entrainant...- les personnes survivant du RMI, en attente de Réintégration Manifestement Inférieure d'un sous emploi mal rétribué, entrainant...-les personnes accédant au RMA* Rétribution Moyen Ageuse, avec obligation d'apporter au patronat de la main d'oeuvre à moindre coût, entrainant... - les personnes ayant perdus leur emploi, en fin de droit, se retrouvant sans ressources, n'ayant pas 25 ans donc ne méritant pas le RMI et ceci entrainant... - les étudiants en fin de cycle, à la recherche d'un emploi ou concluant des petits stages peu rétribués et ceci entrainant... - une grande partie des vieux et vieilles, s'ils ne sont pas euthanasiés, ayant soit élevé leurs enfants et petits enfants pendant 50 ans ou fait des petits boulots très souvent pas déclarés et percevant si petite retraite qu'entraînant... - les SDF de la société qui pour de multiples raisons sont jetés à la rue et qui eux n'entrainent plus rien que leur misère noire

La France du bas de l'échelle, 25 millions d'hommes, femmes, enfants, ayant atteint un niveau insupportable, grâce au libéralisme de Madelin, de Raffarin, des 200 grandes familles, du CAC 40, du DOWN JONES et autres indices assassins, qui ne consomme plus...

Une note d'humour et de dérision : tout d'abord, la Cour des miracles a duré 1000 ans, ensuite être maigre, vivre en ascète, c'est vivre plus longtemps, être mince et élégant, même avec des oripeaux ; l'abondance rend obèse, nuit à la santé et les excédents de graisse adipeuse due à la surconsommation favorise le cholestérol, le diabète, les cardios - vasculaires, l'infarctus, le mal dans sa peau et petite durée de vie.

Plus d'argent, plus de consommation, moins de désir factice, se contenter de ce qui reste, se rapprocher de la nature et se laisser aller à la paresse et au farniente. En créant des chômeurs, pensiez-vous faire des candidats aux Jeux Olympiques ? La paresse, ne serait - ce pas ce que toutes les personnes qui ont la chance de travailler aspirent une fois l'an pendant un mois? Les besogneux seraient-ils jaloux de la France d'en bas?

* contraindre au sortir du RMI à faire un travail à la mesure de vos capacités pour percevoir une allocation : c'est le RMA

Le Robert p.687 : contraindre, 'ce travail est un véritable esclavage, doctrine qui tient les esprits par une activité qui impose une contrainte

 

'L'esclavage est un fait passé que nos auteurs ni leurs pairs n'ont connu directement mais c'est aussi un énorme cauchemar' (Sartre)

                                                                                                    20 avril 2004

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site